Surfez sur

WeMedia

Art Director’s Words : Tim Oeyen (Humo)

Le ‘look’ d’un magazine, ce qui saute aux yeux, son ressenti… Tout cela révèle en grande partie la patte de l’art director. Dans les semaines à venir, nous en cuisinerons régulièrement un sur magazinemedia.be pour sonder son inspiration et ses points de vue. Cette fois, c’est au tour de : Tim Oeyen, AD chez Humo.

‘Une mise en page doit être uniforme dans tout le magazine’ : d’accord ou pas d’accord ?
Uniforme est quelque peu rigide et s’apparente à mono-forme. A mes yeux, il est plus intéressant que dans les grandes lignes tout soit assorti, mais aussi adaptable. Que tout appartienne à une même famille, mais alors avec une identité spécifique.

Quelle est la différence majeure au niveau du lay-out entre un titre grand public et un magazine de niche ?
Dans un magazine de niche, on peut postposer la compréhension de l’image et du texte. On lit un tel titre à un rythme adapté, plus lent. Dès lors, c’est aussi ça le défi que doit relever un magazine grand public : dans un premier temps, séduire le spectateur/lecteur, pour ensuite quand même prévoir plusieurs couches derrière qu’on ne saisit que plus tard.

Comment la démarche cross-média influence-t-elle votre façon de travailler ?
Cela demande un planning encore plus rigoureux et entraîne une perte de flexibilité. Il existe par exemple de nombreux formats fixes qu’il conviendrait de respecter. Etre créatif à l’intérieur de ce cadre et repousser les frontières, voilà le défi.

Lucio Fontana

Kuntwerk/L’art de Lucio Fontana

Quelle est votre formule de mise en page secrète ?
Des systèmes de colonnes impairs et invisibles qui de toute manière créent des espaces blancs dans une page.

Quel est, pour le titre pour lequel vous travaillez, le rapport idéal entre le texte et l’image dans une double page ?
Pour moi, le texte c’est aussi de l’image… Humo est avant tout un magazine à lire. Il va de soi que le texte prend le dessus. De ce fait, une image forte gagne toutefois encore en importance.

Les espaces blancs : ‘jamais assez’ ou ‘il y a des limites’ ?
Pas de limites, même si l’entaille de Lucio Fontana constitue l’intervention ultime dans un espace blanc.

Quel est en ce moment votre magazine favori ?
Il existe une différence entre les magazines de niche qui souvent me plaisent beaucoup et les titres dits mainstream. Ils ont chacun des règles du jeu bien spécifiques. Pour le mainstream, j’apprécie beaucoup le New York Magazine, Esquire (US) et Vanity Fair.

Quelle page, rubrique ou couverture magazine est la plus belle jamais réalisée ?
La couverture de George Lois avec Andy Warhol dans une boîte de tomates. Partir d’une esquisse de Lois, faire un shooting avec Warhol, créer un collage… et c’est dans la boîte.

Quel est votre regard sur les annonces print ? Forment-elles la base pour d’autres expressions publicitaires ?
Il vaut mieux ne pas uniquement partir des annonces print. Chaque mode publicitaire, chaque média nécessite une approche dédiée. L’idéal, c’est quand tout raconte une même histoire englobante.

Tim Oeyen, Art Director, Humo

Looking for more items about Art Director’s Words ?

Lena Brnic, Art Director Ciné-Télé-Revue

Koen Roskams, Art Director Plus Magazine

Els Van Hauwaert, Senior Art Director Femmes d’Aujourd’hui/Libelle

Marco Goole, Graphic Designer Eos

Print Friendly, PDF & Email