Surfez sur

WeMedia

Audience magazine : stabilité grâce au numérique

‘« Dans un marché difficile, le numérique fait en sorte que les magazines parviennent encore assez bien à préserver leur audience. ‘» Voilà aux yeux de Bernard Cools, deputy general manager de Space et président de la Commission Technique Presse du CIM, LA conclusion que l’on peut tirer de la dernière vague de l’étude CIM Presse, dont le terrain a été mené du 1er juin 2013 au 31 mai 2014. L’audience totale des hebdomadaires (print + digital) a chuté de 6 %, tandis que celle des mensuels a légèrement régressé de 3 %.

‘« Le digital joue surtout pour les titres avec une thématique particulière ‘», explique Cools plus en profondeur. ‘« Je pense par exemple aux magazines auto et moto, aux magazines de santé aussi. ‘» Cela joue-t-il davantage pour les mensuels que pour les hebdomadaires, ou vice-versa ? ‘« Non ‘», répond clairement le président de la Commission technique, ‘« la périodicité ne joue pas vraiment un rôle. ‘»

Pour terminer, Cools nous gratifie d’un enseignement intéressant. ‘« Lorsqu’on compare les chiffres de cette vague avec ceux d’il y a dix ans, on constate que l’audience est particulièrement stable. En 2004, les magazines enregistraient une audience nette globale de 7,7 millions de gens de 12 ans et plus ; aujourd’hui celle-ci s’élève à 7,5 millions. Si par contre on calcule l’audience ‘total brand’, la différence est négligeable. Chez les mensuels, la tendance est même clairement positive, passant de 5,7 millions en 2004 à 6 millions en 2014, voire 6,2 millions si l’on considère le chiffre ‘total brand’. Nous lisons donc tout simplement plus. ‘»

Envie d’en savoir plus ? Lisez le pdf de Space ci-dessous.

 

Print Friendly, PDF & Email