Surfez sur

WeMedia

Bob Hoffman : plaidoyer pour l’objectivité, à une époque où il y a trop de quantité et trop peu de…

Les termes de qualité et quantité sont utilisés à tort et à travers alors que l’objectivité vers laquelle nous tendons tous risque de disparaître dans la masse de chiffres et de données. Il est donc plus que jamais impératif de garder l’église au milieu du village. Début mars, Bob Hoffman fut une des révélations de l’UBA Trends Day. Son discours provocateur a fait un contrepoids à tous ces ‘hypes’ qui voient le jour à la vitesse de l’éclair. Nous vous rapportons l’avis d’Hoffman sur les médias en six extraits.

  • A mes yeux, la plupart des choses que les experts nous ont racontées ces dix dernières années sur les marques, la publicité et les médias sont totalement absurdes. Il y a en effet eu d’importantes évolutions en matière de technologie et de média, mais celles-ci ont tout au plus entraîné de petits changements dans le comportement du consommateur.
  •  La publicité, moribonde ? Les investissements en publicité ne cessent de croître. Dans la publicité digitale, il s’agit même d’une croissance à deux chiffres.
  • On remarque effectivement l’effet de la vision différée en TV. Celle-ci représente quelque 8 % du temps de vision total aux Etats-Unis. Dans la moitié des cas, on zappe la publicité via l’avance rapide. Cela représente donc 4 %, tandis que ces quinze dernières années le temps de vision total a augmenté de 20 %. Au lieu de sonner le glas de la publicité TV, la vision différée a donc eu un impact positif sur le comportement de vision.
  • Selon un rapport de Cent, 38 % seulement du trafic en ligne provient d’êtres humains. Le reste est l’œ“uvre de pirates informatiques, de robots et autres qui gonflent les chiffres de façon frauduleuse. 54 % de la publicité display en ligne n’a jamais été vue par un consommateur…
  • Les médias traditionnels comme la TV, la radio et les magazines ont prouvé qu’ils réussissent particulièrement bien à créer une demande pour un produit. Ce n’est pas du tout le fort de la publicité en ligne. L’on-line est performant lorsqu’il s’agit de répondre à des questions comme : où puis-je trouver le billet d’avion le moins cher, l’hôtel le plus sympa ?
  • Le fait que toujours plus de gens utilisent Internet comme source d’information principale n’implique pas automatiquement que c’est un bon média publicitaire. La publicité – nous appelons erronément la publicité ‘traditionnelle’ – est loin d’être morte !

 

Quelques mots sur Bob Hoffman :

Bob is an author, speaker, and partner in Type A Group, LLC, a company that consults to marketers, advertisers and media.

He is author of « 101 Contrarian Ideas About Advertising » which became Amazon’s best-selling ad book. He is also author of « The Ad Contrarian » and « The Ad Contrarian » blog, which was named one of the world’s most influential advertising and marketing blogs by Business Insider.

Bob’s new book, « Marketers Are From Mars, Consumers Are From New Jersey » will be released as soon as he puts down the crayons and pushes the send button.

In 2012, Bob was selected « Ad Person of the Year » by the San Francisco Advertising Club.

Bob founded and was chairman/ceo of Hoffman/Lewis advertising, one of the West’s largest independent advertising agencies. He retired from Hoffman/Lewis in 2013.

Previously, Bob was ceo of Mojo USA and president and creative director of Allen & Dorward.

Bob has created advertising for McDonald’s, Toyota, Shell, Nestle, Blue Cross, Chevrolet, Pepsico, Bank of America, AT&T, and more companies than he cares to think about.

He has served on several boards including the Advertising and Marketing International Network, and spent a year as Special Assistant to the Executive Director of the California Academy of Sciences.

Bob is a frequent speaker at industry conferences, business meetings, advertising events and long liquid lunches.

Print Friendly, PDF & Email