Surfez sur

WeMedia

Chief Editor’s Words: Anne Vanderdonckt (Plus Magazine)

Les piliers de Plus Magazine (santé, droits et argent, société, tourisme et culture, lifestyle) n’ont pas changé depuis la création de ce concept de presse en 1968 car ils ont été pensés pour répondre à toutes les questions des 50+. Mais naturellement, nous suivons de près l’évolution de notre lectorat. Le quinqua d’aujourd’hui, qui a été scolarisé plus longtemps et maîtrise internet, n’est en effet plus celui d’il y a dix ans. La maquette doit, elle aussi, rester au goût du jour, ce qui nous amène à la rafraîchir régulièrement. Notre numéro de novembre aura ainsi un tout nouveau look.


Faut-il avoir l’âge de ses lecteurs? Je suis persuadée que non. Lorsque je suis devenue rédactrice en chef de Plus Magazine, j’avais 42 ans, mais cela ne m’a pas handicapée. Une des bases de ce métier, c’est l’empathie, arriver à se mettre dans la tête de son lecteur, être à l’écoute. Faire la file dans une grande surface et écouter ce que les gens racontent, c’est une mine d’idées ! Tout comme le courrier des lecteurs. Je n’ai pas d’enfants, je ne serai jamais grand-mère, mais cela ne m’empêche pas d’avoir plein d’idées de sujets psycho dans ce domaine. Donc, le passage des 50 ans n’a rien changé dans ma perception de la cible. Si ce n’est qu’aujourd’hui, je peux expérimenter ce qu’on ressent quand on découvre une ridule en s’observant dans le miroir… 

Ma plus grande passion, dans ce métier, ce sont les gens, quel que soit le support pour lequel j’ai travaillé. La façon dont ils vivent et appréhendent la vie. La manière dont ils agissent et pensent. Ce qui les pousse. L’humain, on peut le mettre dans toutes les rubriques. J’adore m’impliquer dans la rubrique droits et argent, par exemple, parce que l’argent, très souvent, c’est de l’émotionnel. Lorsqu’on parle de donations et d’héritage, on est en plein dedans.

 
J’ai toujours été passionnée par les magazines. Mon préféré aujourd’hui? M, le magazine Monde. Pour moi, c’est la bible, tant pour le choix des articles et des photos, que pour la qualité du style. Ils placent les gens sous les projecteurs, tout comme nous le faisons chez Plus Magazine. Et puis, ils ont le talent d’apporter de la profondeur à des sujets d’apparence légère.

Je ne me fais pas trop de souci quant à l’avenir des magazines. Les magazines de qualité continueront à exister. Internet nous submerge d’informations dont on ne sait plus trop lesquelles sont exactes ou non. Le rôle des magazines est précisément de trier l’info qui intéresse son groupe cible, de la traiter en fonction de lui, et de lui donner un label de qualité. Les magazines, ce sont aussi de beaux objets et toute la sensualité du papier. Ils offrent rêve et inspiration, combinés à l’information pratique. Je ne retrouve cela dans aucun autre medium.

Anne Vanderdonckt, rédacteur en chef Plus Magazine

 

Dans le rayon librairie, je prends toujours … des tonnes de livres. Des magazines de mode. Les Inrocks. Courrier international. Les autres magazines d’infos, je les télécharge sur mon iPad.

J’écoute … FIP par internet. C’est une radio musicale de Radio France au ton très particulier. Pas de pubs. Des morceaux et arrangements, de tous genres musicaux confondus, qu’on entend nulle part ailleurs ou presque.

Je suis jalouse de … rien. Je ne connais pas la jalousie, mais j’admire les gens qui, chez Bayard, en 1968, à un moment où la jeunesse revendique son existence, ont osé lancer le premier magazine professionnel pour les seniors, Notre Temps. Ces gens-là avaient des années d’avance sur le marché !

Je suis surprise de … devoir réexpliquer à ceux qui s’étonnent du succès de notre site web que les 50, 60, 70 ans, ne découvrent pas l’informatique aujourd’hui, vu qu’ils ont reçu leur premier ordi au boulot il y a déjà 30 ans.

Envie de lire plus d’interviews de rédacteurs-en-chef ?

Kristine De Vriese (Royals)

Mie Van der Auwera (Libelle)

Frederik De Swaef (Story)

Famke Robberechts (Goed Gevoel)

Alain Devos (Autowereld)

Ingrid Fallay (Ciné-Télé-Revue)

Jacques Sys (Sport Magazine)

Danny Ilegems (Humo)

 

Print Friendly, PDF & Email