Surfez sur

WeMedia

Chief editor’s words : Willem Asaert (Ambiance Culinaire)

Ambiance Culinaire sert depuis toujours une soupe exquise au poulet, mais même celle-ci peut finir par lasser. Mon idée, lorsque j’ai repris la rédaction en chef du magazine ? Servir également une soupe aux poireaux. Ou du Tom Ka Kai. Ce que je veux dire par là , c’est qu’en tant que lecteur vous attendez des rubriques fixes et un contenu familier, mais que vous souhaitez également être surpris, découvrir des choses que vous n’attendiez pas.

Pour poursuivre la comparaison, nous utilisons à nouveau l’Horeca : d’une part, vous voulez un restaurant avec un menu fixe, composé de plats que vous êtes sûr d’apprécier ; d’autre part, vous voudriez également essayer les suggestions, tâter de l’inconnu ! Ces suggestions, ce sont les dossiers spéciaux publiés dans le magazine. Ils créent selon moi un lien supplémentaire avec le lecteur. Pour la rédaction, ils constituent également un appoint très précieux : les dossiers spéciaux d’un magazine permettent de sortir des sentiers battus. Vous pouvez y détailler des sujets qu’il est plus difficile de traiter dans les rubriques classiques. 

Nous avons récemment publié notre second dossier spécial consacré aux bières, dans lequel nous expliquons pourquoi les chefs en servent de plus en plus avec les plats. Si cela permet d’attirer de nouveaux annonceurs, c’est magnifique, car cela nous donne davantage de moyens pour investir dans la qualité du produit. En outre, grâce à ces dossiers qui font de 20 à 30 pages, nous pouvons travailler de manière encore plus constructive, et ainsi augmenter la pertinence et la valeur ajoutée. C’est à mes yeux le rôle essentiel des magazines spécialisés et c’est ce qui permet aussi de faire la différence avec les autres médias – je songe aux chaînes TV spécialisées ou aux suppléments de journaux.

Un autre exemple est celui du cacao. Le potentiel de lecteurs est trop peu important pour que l’on consacre un mensuel à ce thème. Mais publier un ‘special’ permet de raconter beaucoup sur le sujet et de comprendre comment la Belgique est parvenue à occuper une place aussi particulière dans ce domaine. Les textes ne sont alors pas liés à l’actualité, mais offrent une approche détaillée. Ce qui incite plus facilement les lecteurs à conserver le numéro, où les écoles à l’utiliser…

Les gens apprennent ainsi à connaître et à apprécier votre magazine et deviennent des lecteurs réguliers. Et on en revient ainsi au point de départ : au cours des récentes années, la vraie raison d’être d’Ambiance Culinaire était peut-être devenue moins évidente. A présent que nous avons mieux profilé notre ADN et que le produit y répond à nouveau, il est temps de le montrer et d’attirer de nouveaux lecteurs. Et cela passe entre autres par les dossiers spéciaux.

Nous restons cependant prudents en ce qui concerne la couverture. A l’instar de la plupart des magazines culinaires, nous montrons toujours la photo d’un plat.

Le thème d’un numéro spécial attire l’attention grâce à sa titraille et à la mise en exergue des différentes manières d’aborder le sujet, mais pour le reste nous privilégions ce qui est familier. Peut-être irons-nous un jour un pas plus loin. Et qui sait, peut-être ces dossiers spéciaux deviendront-ils des magazines vendus séparément. Nous pourrions par exemple rassembler le contenu de plusieurs dossiers consacrés au même thème dans un seul numéro. Mais ça, c’est une autre histoire…

Willem Asaert, rédacteur en chef Ambiance Culinaire

Envie de lire plus d’interviews de rédacteurs en chef ?

Jean-Luc Cambier (Moustique)

André Lafère (Gael Maison)

Nadine Lejaer (Télépro)

Eric Cloes (Je bâtis, tu rénoves – Je vais construire)

Kristine De Vriese (Royals)

Anne Vanderdonckt (Plus Magazine)

Frederik De Swaef (Story)

Famke Robberechts (Goed Gevoel)

Alain Devos (Autowereld)

Ingrid Fallay (Ciné-Télé-Revue)

Jacques Sys (Sport Magazine)

Danny Ilegems (Humo)

Mia Van der Auwera (Libelle)

Greg Lievens (TV Familie & Blik)

Britt Guetens (La Maison Victor)

 

Print Friendly, PDF & Email