Surfez sur

WeMedia

Comment l’éditeur de Computerworld fait presque tout bien

Ça a tout l’air d’une contradiction dans les termes : un magazine imprimé pour génies en informatique.  Et pourtant, l’an prochain Computerworld soufflera ses 50 (!) bougies. Mieux encore, la maison-mère IDG est le leader incontesté du marché des médias IT. La raison ? À peu près tout ce qu’ils font, ils le font bien : de la focalisation sur un segment, en passant par l’exploitation de la technologie pour apprendre à mieux connaître leurs lecteurs, à la transformation de titres magazine en marques multimédia.

Computerworld est un nom qui résonne dans le monde des allumés des technologies de l’information et de la communication, pour la plupart des professionnels, mais aussi des quidams passionnés. Chez nous aussi, la marque jouit d’une riche histoire. Pendant un petit temps, elle fut publiée (uniquement en ligne) par Best of Publishing, mais cela fait maintenant quelques années que l’URL renvoie à IT Professional, un des titres de Minoc Media Services. Aux Pays-Bas, l’éditeur IDG a une propre division et le magazine y est aussi disponible sur papier.

Pour vous dire qu’à l’image de bien d’autres titres d’IDG, Computerworld est une référence internationale. Au niveau mondial, le groupe est actif dans pas moins de 97 pays ; pas seulement avec un magazine imprimé et des sites Web, mais aussi – et toujours plus – avec des études commanditées par des marques, et des événements propres. Il suffit de promener un regard sur le site international pour constater que chaque année il y a des dizaines d’événements internationaux, et plusieurs centaines de nationaux, répartis sur pas moins de 5 continents.

IDG.tv est le fleuron le plus récent de l’éditeur de Computerworld. C’est ici – titres séparés confondus – que tout le contenu vidéo est rassemblé.

De mensuel à tabloïde

Comme ils touchent les professionnels de l’ICT par quasi tous les moyens imaginables, ils sont devenus la référence mondiale par excellence de l’information et des insights sur le thème. L’autre grande clé du succès est sans aucun doute la focalisation sur un segment spécifique, à savoir l’ICT, et au sein de celui-ci l’information aux professionnels. Cette focalisation leur vaut quelques marques média spécialisées, qui dans chaque pays approchent le marché de la meilleure façon qui soit.

La place laissée à l’apport local a d’ailleurs parfois des conséquences frappantes. Ainsi, Computer Sweden, l’édition suédoise de Computerworld, est la plus grande édition d’Europe. Non pas avec un mensuel, mais avec un journal du matin au format tabloïde diffusé deux fois par semaine. Tirage : 40.000 exemplaires.

Utiliser la science pour son propre compte

Ce n’est pas un hasard si la concrétisation rédactionnelle de Computerworld et des autres titres IDG est basée en partie sur la science. À l’aide de nombreux outils d’analyse, on dresse la carte du comportement du public cible de façon toujours plus détaillée.  Afin de pouvoir faire parvenir le bon message à la bonne personne au sein d’un contexte multimarques international. Des informations qui profitent évidemment aussi aux annonceurs.

Pour boucler la boucle, la maison-mère de Computerworld, IDG, est d’ailleurs aussi impliquée dans IDG Ventures, un fonds de capital-risque qui investit dans des start-ups IT et qui, via des annonces dans les magazines et sur le site Web, leur fait profiter de l’audience gigantesque des titres du groupe.

Même si les magazines informatiques se sont bousculés au portillon pour embrasser Internet et si bien vite de nombreuses marques print sont passées au numérique, dans son portefeuille IDG se sert justement de la puissance de toutes les plateformes combinées pour être et rester la référence mondiale. Ça n’a clairement pas été une décision malheureuse.

Print Friendly, PDF & Email