Surfez sur

WeMedia

‘Data profiler’ rejoint Roularta

Karina JacobusLa data au sein du marché du média magazine est une tendance qui monte. Il n’est dès lors pas étonnant de constater que c’est une ancienne  » data profiler  » qui est venue renforcer Roularta Media en la personne de Karina Jacobus. Nous avons donc demandé à l’Account Director News & Business quelles sont ses attentes en la matière.

Pourquoi avoir rejoint le monde du média magazine ?

Je dirais même plus spécifiquement : pourquoi Roularta ? Cela fait des années que je lis Knack et Trends, et comme c’est le cas pour beaucoup des lecteurs de ces titres, un lien chaleureux s’est créé avec ces magazines et j’apprécie la qualité qu’ils m’offrent.
Je suis fière de nos titres, qui – en outre, et c’est particulièrement pertinent dans le cadre de ma fonction – proposent un public cible très intéressant pour nos annonceurs.

Les magazines offrent de nombreux avantages dont celui de rebondir sur des dossiers rédactionnels, les nombreux événements liés à nos différents titres et les nouvelles tendances comme la publicité native. Tout cela vous permet, à partir de différents éléments, de constituer le mix idéal pour votre client.

Vous avez de l’expérience dans un environnement  » data « , notamment chez Bisnode. Comment cela vous aide-t-il dans votre position actuelle ?

Il y a une série de ressemblances évidentes, par exemple dans des notions CIM comme la couverture ou la sélectivité. Entre-temps, c’est devenu comme une seconde nature d’observer ces choses de façon très analytique. A ce niveau, Bisnode est un environnement très terre-à-terre et instructif.

J’ai pu y jeter un œil intéressé dans la  » cuisine data  » de divers grands acteurs et les aider à développer leurs plans d’avenir (entre autres des plates-formes de publicité ciblée). Ce fut une expérience passionnante et inspirante. En outre, cela m’a permis d’apprendre à identifier les défis plus cachés que pose l’utilisation de data. Je pars du principe qu’à l’avenir cela me servira de plus en plus.

A vos yeux, comment l’importance de la data évoluera-t-elle au sein du média magazine ?

Inévitablement, les données joueront un rôle toujours plus important. Je constate que les différents acteurs se focalisent beaucoup sur l’utilisation de data pour maximiser leur recrutement d’abonnés. A l’avenir, ils investiront davantage encore dans une collecte de données étendue et affinée, afin d’avoir une compréhension optimale des lecteurs. Qui lit ou regarde quoi, des données sociodémographiques comme le sexe, l’âge et la composition du ménage. On peut ainsi segmenter avec un contenu rédactionnel hautement pertinent, et des publicités ciblées.
Dans ce contexte, Roularta a en tout cas déjà l’avantage supplémentaire de pouvoir s’appuyer sur un pourcentage d’abonnés élevé, ainsi que sur leur grande implication dans les magazines. En même temps, j’ai aussi pu constater, de par mon expérience, que lorsqu’on travaille avec de la data, il faut toujours faire une analyse pondérée des coûts et profits. Il existe un tas de campagnes qui se servent d’analyses de profils avancées préalables  et d’un ciblage très précis, pour finalement obtenir un ROI inférieur à celui d’une approche plus classique. A l’avenir, je me ferai un plaisir d’aider à déterminer ce qui pour nos clients est la meilleure stratégie pour chaque campagne.

Print Friendly, PDF & Email