Surfez sur

WeMedia

Donald Duck : 64 bougies, mais toujours loin de sa pension

Un segment très spécial du marché magazine est celui des titres pour jeunes (0 à 12 ans). Comme la publicité destinée aux enfants est fort réglementée, les marques magazines en question dépendent vraiment de leurs lecteurs. Fort heureusement pour Donald Duck – Een vrolijk weekblad (‘Un hebdomadaire joyeux’, ndlr.), c’est aussi le plus grand magazine pour hommes des Pays-Bas. Avec un tirage payant proche des 225.000 exemplaires et une audience de près de 1,4 million de lecteurs, le fameux canard est loin de prendre sa retraite.

La première version néerlandophone de Donald Duck  fut lancée sur le marché le 25 octobr1952. A l’étranger, on avait déjà lancé des magazines axés sur des personnages Disney : Topolino en ItalieAnders And & Co au Danemark, Micky Maus en Allemagne et Walt Disney’s Comics and Stories aux Etats-Unis. En Belgique, Mickey Magazine était déjà sorti en 1950. Enfin, Aku Ankka s’est taillé une belle place en Finlande, où le titre est aujourd’hui l’hebdomadaire le plus lu (tous âges confondus).

Le héros Disney Donald n’est pas un canard libre comme l’air, car la société américaine Disney lui serre la bride. Tout ce qui a trait à lui – contenu, forme et politique publicitaire – est rigoureusement suivi et réglementé par elle.

Donald Duck social media

Le site du magazine est un prolongement des éléments à succès du titre. Sur le site, il y a tout plein de choses à faire et à lire : on y trouve ainsi une rubrique de recettes, une rubrique de cartes de voeux, une page de quiz et une page de cours où des personnages de Duckville s’étendent sur des sujets divers (pensez à l’Oncle Dagobert qui explique ce que sont des actions en bourse).

Dans Duckipedia, les intéressés trouvent tout sur leurs personnages Disney favoris, tandis que le volet ‘Kwaak Maar Raak’ invite les visiteurs à créer leur propre BD. Enfin, en tant qu’abonné de Donald Duck on peut accéder gratuitement au Clubhuis, avec toute une flopée de jeux, de puzzles, de BD et de prix supplémentaires, voire bien plus encore. Bref, une communauté solide qui transcende clairement le petit personnage Disney…

Source: Sanoma, Wikipedia

Print Friendly, PDF & Email