Surfez sur

WeMedia

L’e-commerce passe surtout par le PC

Qui pourrait encore s’imaginer un monde sans médias mobiles ? Laptop, tablette ou GSM : nous avons bien toujours un écran à proximité nous permettant d’avoir les divertissements et l’information à portée de main. Une étude récente de SPH Magazines révèle qu’aujourd’hui, chacun de ces appareils joue un rôle spécifique dans notre vie. Il apparaît ainsi que les femmes utilisent surtout les tablettes à des fins de divertissement, et les ordinateurs portables/de bureau pour des achats (e-commerce).

Les smartphones restent avant tout un moyen de contact, à l’image du téléphone  » normal « . Dans un sens bien plus large (réseautage social), c’est vrai, et avec beaucoup plus de possibilités grâce à l’Internet mobile et aux applis.

Dotées d’un écran plus large, les tablettes se prêtent mieux au streaming de vidéos, suscitant davantage une expérience dite ‘ lean back  » lorsqu’on cherche à se détendre, tandis que les ordinateurs portables/de bureau forment la plate-forme de prédilection pour qui veut par exemple gérer ses finances ou s’adonner à l’e-commerce. Cela pourrait encore changer une fois que les applis mobiles dédiées à ce genre de choses seront plus communément acceptées.

top activities per device

Avec cette étude, SPH Magazines poursuit dans la lancée des conclusions formulées par Time Inc dans l’étude couronnée ‘Connected Consumer’.

En effet, ‘Connected Consumer’  fait une distinction claire entre les fonctions des différentes plates-formes, dont le magazine papier. Time Inc a découvert que le moment de la journée détermine quel est le type de contenu  que l’on recherche sur quelle plate-forme :

  • le matin, beaucoup de personnes sont pressées et, à la maison comme en route, elles consultent généralement les médias sociaux sur leur GSM ou tablette pour se mettre au courant rapidement ;
  • pendant les heures de travail, elles se servent plus souvent de leur PC et GSM ;
  • le soir, elles ont besoin de se divertir et se tournent vers le print, la tablette et le GSM.

Il existe une corrélation entre le type d’information que consomment les personnes, leur état d’esprit (pressé, détendu) et la plate-forme qu’elles utilisent. C’est en partie ce qui explique pourquoi la publicité dans les magazines est tellement efficace : ceux-ci sont lus dans une ambiance de détente, lorsqu’on dispose de suffisamment de temps et d’attention, sans trop de distraction.

Les consommateurs lisent le plus souvent les magazines – que ce soit sur tablette, sur smartphone ou en version papier – pendant les moments creux (‘downtime’), soit des moments de détente comme ceux en fin de journée. C’est aussi dans cet état d’esprit que les consommateurs sont le plus ouverts à l’information, tant rédactionnelle que publicitaire, parce qu’ils sont détendus et que rien ne les distrait.

Qu’est-ce que ça signifie pour les annonceurs ?

L’étude ‘Connected Consumer’ révèle que les marques magazines sont importantes lorsqu’on est à la recherche d’inspiration et de nouvelles idées, indépendamment de la plate-forme.  45 % des répondants indiquent que le print a mené à un achat, tandis que 40 % a été motivé par les éditions numériques, 38 % par les applis et 34 % par le site Web.

Selon SPH Magazines, il convient surtout pour les annonceurs de proposer le bon contenu sur le bon canal, afin de mieux encore toucher les lecteurs. Le PDG de Hearst, Duncan, a baptisé ce processus  » from months to moments  » . C’est-à-dire que le contenu magazine doit être disponible durant des moments de détente et d’évasion du train-train quotidien, sur la plate-forme en corrélation avec le moment de lecture.

Grâce aux solutions marketing à 360 degrés, les annonceurs peuvent exploiter le bon touchpoint, tout au long de la journée.

Print Friendly, PDF & Email