Surfez sur

WeMedia

En 2015 aussi, les magazines se réinventent

2015 sera-t-elle l’année des  » magazines nouvelle mouture  » ? C’est en tout cas ce qui transparaît au plan international. Cette année, une série de titres renommés optent pour une nouvelle approche, dans laquelle le print et l’on-line trouvent un nouvel équilibre.

2015 s’annonce comme une année prometteuse pour les magazines. Le mois dernier, The New York Times Magazine, un classique au sein du marché des magazines, a ainsi lancé une publication entièrement renouvelée, assortie d’un volet Web. Pour la première fois, celui-ci comprend des articles et des photos créés uniquement pour la toile. Chaque jour, trois histoires en moyenne seront postées sur les sites Web et mobile du magazine.

Il semblerait que The New York Times Magazine embrasse aussi le monde numérique, tout en restant fidèle à son ADN. Et cela plaît aux annonceurs : la première édition  » nouvelle mouture  » comptait 220 pages, dont 121 annonces. Du coup, ce fut l’édition la plus épaisse de l’histoire du titre ! Selon toute apparence, les annonceurs accrochent totalement au concept renouvelé. Même des marques de mode comme Diesel étaient de la fête.

Un autre exemple frappant d’un magazine qui a réussi son entrée dans la nouvelle ère est celui de TU. Ce nom ne vous dit probablement pas grand-chose, mais en Norvège TU est le magazine technologique professionnel par excellence. Il existe depuis 1854 (!), mais – ô ironie du sort – a rencontré d’énormes difficultés dans son passage à une marque multimédia.

Ces dernières années, le titre est toutefois parvenu à se métamorphoser de ‘magazine papier’ en une marque laissant une place au print, au volet on-line et aux événements. Il est frappant de constater que malgré une réduction du nombre d’éditions par an de 44 à 18, le nombre de lecteurs a augmenté. Selon l’éditeur, cela démontre que le lecteur est toujours fou de son titre. Un pas important qu’a fait TU est l’exploitation de ‘big data’. En suivant à la trace et en analysant soigneusement les tendances de recherche et le comportement, la rédaction est en mesure de prédire avec beaucoup de précision quels sont les besoins actuels des lecteurs et de s’en inspirer dans le planning du contenu.

Pour 2015, TU a des plans ambitieux en vue d’accélérer la croissance digitale, entre autres en lançant un forum.

Lisez l’interview révélatrice avec l’éditeur de TU ici

Print Friendly, PDF & Email