Surfez sur

WeMedia

Euh… Consent Management Platform ?

Par les temps qui courent, nous sommes submergés de nouveaux mots de jargon, souvent liés à la technologie. Mais que signifient-ils au juste ? Et que pouvez-vous en faire ? Magazine Media est heureux de vous servir de guide en donnant la parole à des experts en la matière. Jan Decorte, avocat et Associate Partner chez EY Law, explique ce que peuvent signifier pour les marketeurs les plateformes de gestion du consentement.

Qu’est-ce qu’une consent management platform (CMP) ?

Il s’agit avant tout d’un logiciel destiné aux propriétaires de sites web. La CMP vous aide à conserver les autorisations qu’il convient d’obtenir des consommateurs à des fins marketing : pour quelles pages vous faut-il une autorisation ? Comment l’obtenir ? Comment conserver les preuves ? Une CMP génère entre autres les pop-ups traitant des cookies, que l’on rencontre sur chaque site. En outre, le logiciel procède régulièrement à des tests pour vérifier si on est toujours en règle. Enfin, les fournisseurs prétendent qu’en tant qu’éditeur de site web on demeure en tout temps en règle avec la législation, ce qui, bien sûr, est un point extrêmement important. Onetrust et Cookiebot sont des noms connus de CMP.

Pourquoi est-ce si important en cette année 2020 ?

Juridiquement et techniquement, tout ce qui touche à la confidentialité et aux données personnelles devient toujours plus complexe et ne cesse d’évoluer. Ainsi, on attend encore que soit lancée la nouvelle réglementation sur l’e-privacy…

C’est pour ça que j’ai aussi deux réserves par rapport à ces systèmes. Primo, est-il bien correct d’affirmer, comme ils le font, que ces outils permettent de toujours être ‘compliant’ en tant qu’éditeur ? La régulation est de plus en plus grande, il faut constamment se tenir au courant. Secundo, la régulation par pays constitue un défi supplémentaire. En principe, la régulation RGPD s’applique partout en Europe. C’est vrai à 80, voire 90 %, mais par état membre il y a aussi toujours une autorité de protection des données nationale, qui, suite à certains cases, prend des décisions locales pouvant (légèrement) s’écarter de celles prises par d’autres autorités de protection des données dans d’autres états membres. Une bonne CMP assure dès lors le suivi des réglementations, directives et décisions locales par état membre.

Pourquoi est-ce important pour les sites web magazine et les annonceurs ?

Les CMP apportent la simplicité dans la complexité, ce qui fait qu’en tant qu’éditeur on peut se focaliser sur son propre business. Cela permet aussi de clairement informer le surfeur. Cela le rassure. Il sent que ses données sont traitées correctement, ce qui l’amène à faire confiance au site, ce qui, à son tour, est bon pour les annonceurs. Les gens n’achètent en effet que des produits et des marques en lesquels ils ont confiance et la confiance témoignée à l’encontre du site rejaillit sur les marques.

Jan Decorte Jan Decorte, avocat et Associate Partner chez EY Law

D’autres mots de jargon expliqués par des experts en la matière :

Print Friendly, PDF & Email