Surfez sur

WeMedia

Euh… voice first ?

Par les temps qui courent, nous sommes submergés de nouveaux mots de jargon, souvent liés à la technologie. Cependant, que signifient-ils au juste ? Et que pouvez-vous en faire ? Magazine Media est heureux de vous servir de guide en donnant la parole à des experts en la matière. Bert Van Wassenhove, ‘éditeur d’entreprises’ chez Venturepublisher, explique ce que l’on entend par ‘voice first’ et quelles sont les applications impliquant le média magazine que l’on pourrait imaginer.

D’autres mots de jargon expliqués :
BlockchainIntelligence ArtificielleFirst, second & third party data, Brand purpose

Pouvez-vous brièvement décrire le voice first ?

Les développeurs de produits travaillent sans relâche sur une interaction plus évidente avec toutes sortes d’appareils numériques et connectés. Ces dernières décennies, on a vu l’introduction du clavier, de la souris et des écrans tactiles. Pour l’être humain, ce sont cependant toujours des outils artificiels. Durant des milliers d’années, nous nous sommes parfaits dans l’utilisation de la parole comme moyen d’interaction.

C’est dans cette évolution que s’inscrit le mouvement voice first. Il marque le moment charnière ‘d’appareils avec lesquels on parle, optionnellement avec un écran’ (par exemple pour jouer une vidéo).

Quiconque travaille et pense ‘voice first’, part donc du principe que l’interaction avec l’utilisateur passera par le son, ce qui a pas mal de conséquences. Ainsi, on a encore beaucoup de pain sur la planche avant de rendre le feedback vers l’utilisateur plus clair et efficace. Il peut être utile de soutenir une réponse d’un appareil avec une liste visuelle et –surtout – numérotée (par exemple dans des résultats de recherche). Cela permet à l’utilisateur de ‘cliquer’ rapidement en énonçant le numéro dans la liste.

Pourquoi cela reste-t-il une tendance en 2018 ?

Le voice first n’est devenu pertinent que ces deux dernières années, surtout après l’apparition d’Amazon Echo. Depuis, les autres producteurs aussi ont pleinement pris le train en marche. Cependant, quiconque a déjà mené une conversation avec Siri, Alexa ou Cortana sait que ces interfaces doivent faire beaucoup mieux encore.

Le voice first n’en est donc qu’à ses débuts. Maintenant que l’intelligence artificielle, qui est indispensable à la compréhension des gens, est quelque peu utilisable, les créatifs de tous poils ont tout le loisir de développer de nouvelles applications en y intégrant ce nouveau mode d’interaction avec Internet.

Un élément qui, à mes yeux, prouve que le voice first est ici pour rester, est la nouvelle tendance qui fait que chez les jeunes surtout les textos sont remplacés par de brefs messages vocaux envoyés via le chat. On évite ainsi de devoir tripatouiller le clavier de l’écran tactile qui, soyons francs, ne vaut toujours pas le clavier physique lorsqu’il s’agit de confort d’utilisation.

Quelles applications/quels liens avec les magazines et les sites Web magazine discernez-vous éventuellement ?

J’entrevois deux missions pour le marché magazine. En premier lieu, il sera important d’adapter pas à pas toutes les interactions à un environnement ‘voice first’. Pensez par exemple au fait que les gens posent une question autrement lorsqu’ils l’expriment à haute voix (plutôt : ‘Où puis-je en savoir plus sur le voice first?’) que s’ils la tapent (plutôt : ‘voice first basics’). Ensuite, vous pouvez gentiment commencer à réfléchir à la mise en forme de votre contenu, afin de facilement le diviser en menus morceaux pouvant ensuite être lus à haute voix par un appareil.

Un second domaine d’action se situe dans le contenu même. L’(a ré-)entrée en scène du podcast démontre déjà que ‘l’audio sur demande’ a le vent en poupe. L’ajout d’un élément audio à un magazine, sous quelque forme que ce soit, constitue dès lors un domaine fécond pour des expériences innovantes.

 

Envie de lire plus ?

Print Friendly, PDF & Email