Surfez sur

WeMedia

Focalisation accrue pour les commerciaux grâce à ‘Inbound Sales’

La création d’un magazine implique des dizaines de rouages, du journaliste à l’imprimeur, en passant par le metteur au net. Que fait cependant l’Inbound Sales Executive ? Nous l’avons demandé à Eva Janssens, qui remplit cette fonction chez Sanoma Advertising.

 » Inbound Sales est une équipe qui regroupe quatre personnes « , entonne Eva Janssens.  » Nous sommes le département de ventes interne de Sanoma Advertising. Ce qui signifie que nous agissons comme points de contact lorsqu’un client a une question urgente, que nous développons des offres et que nous faisons de la vente croisée (‘cross-selling’) et de la vente incitative (‘upselling’).  » Le département gère aussi les contrats annuels.

Pour ce faire, l’équipe Inbound Sales– fondée en 2013 – collabore étroitement avec les commerciaux.  » Nous définissons les conditions ensemble, mais c’est nous qui vendons les produits « , dit Eva Janssens à ce sujet.  » Du coup, les commerciaux ont plus de temps pour assurer le contact avec les annonceurs et les médiaplanners. Leur rôle a évolué vers celui de consultant. Quant à nous, nous avons plus de contacts avec les acheteurs média et les annonceurs.  »

Un défi de continuer à défendre la valeur des marques

Comme les gens d’Inbound Sales doivent connaître à fond tous les produits de la régie, ils collaborent étroitement avec tous les autres départements. Nous avons déjà parlé des commerciaux. Avec l’équipe ‘Branded Content’, des propositions de contenu sont élaborées et on étudie avec le département ‘Ad Care’ comment et quand tel ou tel matériel doit être livré.

 » Connaître tous les produits, voilà ce qui est probablement le plus difficile dans mon job « , raconte Eva Janssens.  » En outre, il faut suivre les tendances dans le marché et se demander à chaque fois si Sanoma peut développer quelque chose autour. Enfin, la pression lors des négociations augmente aussi. Continuer à défendre la valeur de nos marques constitue de plus en plus un défi.  »

L’apport humain sera toujours nécessaire

Le print sert d’ailleurs de fil rouge à travers la carrière de Janssens (ex-Think Media et Havas Media).  » C’est un hasard si je suis tombée dedans, mais ce n’est pas un hasard si je m’y trouve toujours. J’estime que c’est génial de pouvoir travailler pour des marques fortes. En outre, un magazine est toujours synonyme de ‘quality time’. Je trouve ça sympa de pouvoir y contribuer. Enfin, les magazines offrent aussi d’innombrables possibilités créatives : en tant qu’annonceur, on peut faire quelque chose de spécial en couverture, exploiter du contenu de marque, etc.  »

Elle voit l’avenir en rose, tant pour son job que pour le marché :  » Les magazines deviendront encore plus des marques et celles-ci se ramifieront davantage. La base reste le magazine, mais le lien se développera toujours plus en aval. Pensez au récent succès de notre Libelle Mama Verwendag. Dans mon job, la digitalisation ne cessera de croître. Les plates-formes d’achat automatisé seront très présentes, mais elles ne pourront jamais complètement remplacer notre valeur ajoutée. Chaque campagne est différente et il existe tant d’exceptions à nos produits… L’apport humain sera toujours nécessaire.  »

Eva Janssens, Inbound Sales Executive, Sanoma

 

Envie de découvrir les autres ‘Makers of Magazines’ ?

Print Friendly, PDF & Email