Surfez sur

WeMedia

GQ éduque les hommes

Lancé comme magazine professionnel, GQ a  » terminé  »  comme bible lifestyle pour bon nombre d’hommes. Avec Esquire, c’est l’exemple type du magazine pour hommes. GQ éduque les hommes, se démarquant ainsi sans doute quelque peu de ces autres géants internationaux que sont Maxim et Playboy.

GQ

Apparel Arts. C’est sous cette dénomination que GQ fut lancé aux Etats-Unis en 1931. Non pas comme magazine pour hommes, car le temps n’était pas encore mûr pour un tel concept. Apparel Arts était avant tout un magazine professionnel couvrant l’industrie de la mode et s’adressant aux acheteurs et aux détaillants. Les conseils et tendances dans le magazine leur permettaient de mieux épauler leurs clients. En ’57, le titre fut remodelé en un magazine trimestriel, ce qui, en ’58, a donné lieu au nouveau nom de Gentlemen’s Quarterly, ou GQ.

En ’80, le titre a rejoint l’écurie de Condé Nast. Petit à petit, il a entamé sa conquête du monde. Entre-temps, GQ était devenu un mensuel. Son contenu avait déjà subi une refonte complète : certes, la mode continuait à occuper le devant de la scène, mais le lifestyle, la culture, la politique, le sport et le sexe sont venus élargir l’offre.

Outre les Etats-Unis, GQ est présent dans 21 autres pays. Dans certains d’entre eux, la marque organise aussi ce qui constitue un de ses points forts : l’élection des Men of the Year. Aujourd’hui encore, GQ en retire annuellement des tonnes de retombées médiatiques.

Un article sur GQ ne serait pas complet s’il ne couvrait pas les initiatives en ligne de la marque. Celles-ci sont en effet nombreuses. Site Web, Twitter, Facebook, Google+, Instagram, Pinterest, Tumblr, The Scene. Prenez n’importe quoi, GQ y multiplie ses activités. En ligne, l’équipe GQ rebondit d’ailleurs fort agilement sur le buzz qui entoure certaines stars. Elle voue aussi une attention particulière à la vidéo, au point à lui consacrer un site dédié. Avec succès, d’ailleurs : la page Facebook compte plus de deux millions de fans, le flux Twitter près d’un million de suiveurs, un peu plus que le nombre d’exemplaires qui se vendent aux Etats-Unis tous les mois…

 

Print Friendly, PDF & Email