Surfez sur

WeMedia

Hypebeast, le magazine de mode pour hommes

Cette semaine en rayon : Hypebeast, un magazine qui inculque aux hommes un certain sens du style. Pas un magazine sportif, automobile, de pêche ou politique, mais un titre consacré au design, au streetwear, à l’art et à la musique. En d’autres mots, un magazine qui a parfaitement sa place sur la table de salon dans votre man cave.

Bien sûr, un magazine principalement axé sur les hommes n’est pas chose unique. Dans les rayons des magasins, vous avez l’embarras du choix. Cependant, avec quelle fréquence un authentique ‘magazine pour homme’ vous tombe-t-il sous le nez ? Avouez, comparé à d’autres pays, c’est devenu chose rare en Belgique.

La culture ‘hype beast’

S’il existe un magazine dans lequel la culture joue un rôle important, c’est bien Hypebeast. Fondé en tant que blog de mode par Kevin Ma en 2005, il a dû se farcir une connotation négative dès ses débuts. Ma a cependant consciemment opté pour Hypebeast. Le nom référait à la culture ‘hype beast’, un terme informel et souvent dénigrant dénotant des personnes qui, dans certains choix (vestimentaires) tendance, vont toujours un rien trop loin. Même si, pour s’identifier entre eux, les hypebeasts l’utilisent plutôt avec tendresse.

Hypebeast fashion pages

Pourtant, Kevin Ma a continué à s’investir dans son blog. Avec succès. Celui-ci est devenu un site web et le site web est devenu un magazine. Entre-temps, c’est devenu l’endroit où aller pour tout ce qui touche à la mode contemporaine et au ‘streetwear’ pour homme. Il n’y a cependant pas que la mode qui y a la cote. Les projecteurs y sont aussi braqués sur la musique, l’art et le design. Un propre canal vidéo et plusieurs podcasts, dont désormais aussi le podcast ‘Stay @ home’, contribuent fortement au concept Hypebeast. Ce qui a commencé par un simple blog d’un étudiant canadien s’est aujourd’hui transformé en une entreprise média authentique appelée Hypebeast Ltd., avec siège principal à Hongkong.

Hypebeast magazine

Souvent, le magazine apparaît en premier, suivi d’un site web et de médias sociaux. Pas dans ce cas-ci, cependant. Si le blog existe déjà depuis 2005, le premier numéro du magazine n’a été lancé qu’en été 2012. Détail coquasse : dans cette toute première édition, c’était Kris Van Assche, un styliste belge de premier plan, qui s’affichait en couverture.

Ce magazine n’est toutefois pas le canard de mode traditionnel auquel vous pourriez vous attendre. Une publication ne paraissant que deux fois par an a tout de même quelque chose à prouver. Chaque magazine compte quelque 200 pages, remplies d’interviews, de chroniques et d’articles sur la mode et le lifestyle, principalement sous forme de photos.

pub Dior dans Hypebeast magazine

Pas de pages bourrées de titres bigarrés et de cinq récits différents. Non, un magazine moderne, sobre et dépouillé qui joue pleinement la carte visuelle et laisse le matériel photo parler de lui-même. Le texte y vient en deuxième place. Par ailleurs, chaque édition porte un nom spécifique. Le magazine a beau s’appeler Hypebeast, aucune édition n’a le même ‘sous-nom’. Il y a ainsi la ‘Synthesis Issue’ ou l’‘Alliance Issue’, évoquant à chaque fois le thème faîtier.

Une présence dans ce magazine est surtout bénéfique aux annonceurs de la mode et du design. Comme ce titre mise beaucoup sur des contenus visuels et mémorables à la fois, la publicité native est un choix malin.  Votre message correspondra si bien avec le contenu du magazine qu’en misant sur ce mode de publicité magazine, vous aurez tout à gagner.

Vous trouverez encore plus d’inspiration ici :

Print Friendly, PDF & Email