Surfez sur

WeMedia

La tablette : morte ou vivante ?

Au dernier trimestre de 2014, les ventes mondiales de tablettes ont diminué pour la première fois depuis leur lancement sur le marché en 2010 (-12 %). Par contre, dans une série de marchés clés comme le Royaume-Uni, leur utilisation ne cesse de croître : eMarketer s’attend à ce qu’en 2015, plus de la moitié des Britanniques se servent d’une tablette. Pour les sociétés média, leur importance reste dès lors grande. Aussi grâce à la qualité de la résolution d’image, la façon dont certains groupes cibles s’en servent et l’opportunité d’offrir des produits de première qualité.

Comparé au marché des smartphones et  » phablettes « , qui explose, les tablettes ont vécu une année dramatique. Les iPads et autres tablettes sont généralement utilisés à la maison ( » at home devices « ). Ils sont moins adaptés à la communication, par exemple le chat, parce qu’ils ne proposent pas de WhatsApp (seules les tablettes Android plus petites le font).

Qu’est-ce que cela signifie pour les sociétés média et les éditeurs qui ces dernières années ont lourdement investi dans les applis pour tablettes ? Surtout, qu’ils n’arrêtent pas !

Voici pourquoi :

  1. Grâce à leurs écrans couleur de haute résolution, les tablettes sont les meilleurs appareils pour présenter du contenu rédactionnel et multimédia.
  2. L’utilisation de la tablette a lieu dans un environnement plus informel, et non derrière un bureau. C’est comparable à la consommation print. Et cela permet une utilisation plus sereine, plus étendue – contrairement aux smartphones, où tout est fonction de la vitesse.
  3. Les applis de contenu rédactionnel proposent des produits de première qualité qui, du point de vue de l’utilisateur, justifient un niveau de prix supérieur.

Le succès n’est toutefois pas acquis. Les conditions de la réussite sont :

  1. Un focus sur la bonne cible, à savoir la génération dorée, la plus proche du consommateur de marques print. Elle a la capacité d’acheter des produits digitaux de première qualité et privilégie la facilité lorsqu’il s’agit d’Internet.
  2. Il n’y a pas que le contenu qui doit être adapté à la tablette, mais aussi la façon dont le produit rédactionnel est proposé. Quel est le moyen le plus simple pour amener du contenu auprès de la cible ? Combiner par exemple la tablette et l’appli contenu et lesproposer aux abonnés à un prix mensuel.
  3. Lorsque vous créez l’édition digitale, modifiez le produit print le moins possible. Pas d’innovation, pas de nouveau mode de consommation… Ces dernières décennies, la cible en question a appris comment consommer un magazine ou un journal et elle appliquera aussi ces connaissances au digital.

Pour en savoir plus, lisez ici 
Source : eMarketer

Infographic Sanoma Mobile Barometer 2014 (www.sanoma.be)

Print Friendly, PDF & Email