Surfez sur

WeMedia

Le Conseil de la Publicité tient à alerter le secteur à propos de plaintes au JEP en lien avec la crise du coronavirus

[NOTIFICATION] Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) commence à recevoir de plus en plus de plaines en lien avec la crise du coronavirus.

Ces plaintes concernent souvent des campagnes qui ne poseraient pas de problèmes dans des circonstances normales mais qui peuvent être actuellement perçues comme inappropriées par le public.

Il s’agit de publicités contenant des messages du style: « passez chez votre conseiller », « venez dans notre showroom », « nos magasins restent ouverts en semaine », etc, des publicités faisant référence au renforcement du système immunitaire ou encore des publicités faisant la promotion de médicaments dont l’utilisation est actuellement déconseillée.

Nous supposons qu’il s’agit de publicités qui étaient programmées avant la crise.

Le JEP a par ailleurs reçu une plainte concernant une communication digitale précisant que deux masques étaient offerts à l’achat du produit en question. Cette publicité a entre-temps été retirée.

Compte tenu de ce qui précède, le Conseil de la Publicité / JEP vous recommande vivement de faire preuve de délicatesse et de prudence dans vos communications.

Le JEP tient par ailleurs à faire savoir au secteur que, compte tenu des circonstances, il a évidemment assoupli sa procédure de traitement des plaintes.  Pour chaque dossier, le JEP demande en effet aux annonceurs/agences de communication et aux médias s’ils ont la possibilité de répondre au JEP compte tenu de la crise actuelle, et le cas échéant dans quel délai environ. Les plaignants sont également informés du fait que le traitement d’un dossier pourra prendre un peu plus de temps que d’habitude.

En ce qui concerne les plaintes pour lesquelles l’absence d’infraction est évidente, le JEP applique évidemment l’article 4 du Règlement (https://www.jep.be/sites/default/files/inline-media/reglement_jep_fr_-_janvier_2020.pdf) qui permet au Secrétariat de rédiger un projet de décision sans devoir demander son point de vue à l’annonceur.  Ce projet est ensuite ratifié par le Jury (si celui-ci est d’accord évidemment).

Pour info, contactez Sandrine Sepul, Directrice du Conseil de la Publicité

Print Friendly, PDF & Email