Surfez sur

WeMedia

Le top 3 des tendances en data

Le data est la nouvelle mine d’or dans le marketing et les médias. Le collecter n’est pas un problème : il y en a plutôt trop que trop peu. Mais comment en faire quelque chose de sensé ? Comme vraiment toucher et engager les consommateurs ou ajuster sa stratégie, personnaliser son service ou davantage encore régler sa marque (magazine) sur les desiderata de son public cible. C’est bien là le défi auquel sont confrontés les annonceurs, leurs agences et les médias à travers le monde.

Les tendances les plus importantes en matière de data ayant eu un impact sur le marketing en 2016 sont :

  1. The Consumer ID Movement

Il n’importe plus vraiment comment et où ont lieu les interactions avec votre marque : du mobile à l’achat dans le magasin, les annonceurs savent désormais quelle action a été entreprise par quel consommateur.

La meilleure illustration de cette tendance nous est livrée par GroupM, qui en 2016 a pourvu tout le groupe WPP d’un accès aux données de milliards de consommateurs  issues d’un grand nombre de sources différentes. Du même coup, le modèle des ‘cookies’ est soudain devenu superflu. On jette ainsi les bases d’un vrai ‘people-based marketing’, un des ‘buzzwords’ du moment.

Dentsu Aegis marche également dans cette direction, e.a. en rachetant, en 2016, l’entreprise Merkle, bourrée d’expérience dans l’élaboration de profils de données consommateur pour le marketing cross-canal.

Nous pouvons nous attendre à un accroissement de ce type d’acquisitions et de partenariats en 2017.

  1. Le Data Sharing croît

Facebook et Google ne dévoilent toujours pas leur jeu lorsqu’il s’agit de leur data. Cependant, la discussion à ce sujet a repris de plus belle en 2016 à cause des annonceurs et éditeurs, qui souhaitent avoir accès aux données que génère leur contenu/publicité.

Entre-temps, les sociétés de télécom s’aventurent toujours plus sur le terrain du partage de données au travers de partenariats. Elles collectent elles-mêmes une quantité énorme de données, mais ont besoin de l’expertise d’autres parties pour les reconvertir en flux de revenus.

Les données de banque et de carte de crédit ont été rendues plus accessibles pour les marketeers en 2016 suite à des partenariats de partage de données comme celui de Visa et d’Oracle. Cette collaboration a e.a. débouché sur de nouveaux instruments de mesure de campagne pour les annonceurs. Une autre entreprise, Cardlytics, utilise désormais des données d’achat anonymes d’instituts financiers pour générer des insights pour ses partenaires.

  1. Location Data Tracking

Toutes sortes d’emplacements font désormais office de points de collecte de données : magasins, restaurants, parcs, aéroports, stades de sport, etc. Des capteurs de localisation (comme le beacon) qui communiquent avec des appareils mobiles à proximité immédiate, transposent chaque déplacement de consommateurs dans le monde physique en des données numériques. En 2016, le nombre d’appareils de localisation de données à travers le monde a augmenté de 6,2 à 11,8 millions.

Source : AdAge

En savoir plus ? A view of the post-cookie measurement battleground

Sur le même sujet :

Print Friendly, PDF & Email