Surfez sur

WeMedia

Mobile-only : la nouvelle tendance en matière de contenu

Les éditeurs doivent se mettre au plus vite à créer du contenu ‘mobile-only’ unique. Non pas du ‘mobile first’, ni du ‘responsive design’, mais un contenu exclusivement conçu pour les petits écrans. Parce que les consommateurs passent en masse au mobile en guise de  » premier écran « . L’an dernier, le temps que les gens ont consacré aux médias numériques sur les supports mobiles a augmenté de pas moins de 90 %, passant de deux heures 19 minutes à trois heures par jour.

Grafiek ComScore Digital media consumption

Les consommateurs ne tolèrent plus que du contenu conçu pour un ordinateur de bureau soit fourré sur leur petit écran. L’expérience doit parfaitement coller aux exigences spécifiques de l’écran, ainsi qu’aux attentes uniques des utilisateurs. Ce que cela signifie ?

 » L’utilisateur mobile s’attend à ce qu’une entreprise anticipe ses besoins et fournisse une expérience digitale pertinente « , dixit  Esmee Williams, Vice President Consumer and Brand Strategy de la plate-forme à succès AllRecipes.  » Cette dernière doit être personnalisée, rapide comme l’éclair, cohérente sur tous les écrans et particulièrement efficace. Nous considérons dès lors toujours toutes les possibilités : scroller, tapoter, cliquer, swiper, parler et mouvoir, dans le but de fournir la meilleure expérience imaginable.  »

L’importance du mobile ne pourra jamais être assez répétée. Aujourd’hui, 21 % des Millennials n’utilise plus de desktop pour se rendre en ligne, ayant complètement basculé vers les appareils mobiles. La moitié des consommateurs américains déclarent que le mobile est la principale source d’inspiration lors de décisions d’achat. Pour un tiers d’entre eux, le smartphone est même l’unique canal qu’ils consultent (source : Nielsen). L’avenir est au mobile et il commence aujourd’hui.

C’est ce qui ressort aussi du développement de la publicité mobile. En 2013, les investissements en desktop étaient toujours 3 fois supérieurs à ceux en mobile. Deux ans plus tard à peine, en 2015, les dépenses publicitaires sur les deux plates-formes aux Etats-Unis sont quasi au même niveau (frisant les 30 milliards de USD). Pour 2019, eMarketer s’attend à ce que la situation s’inverse : il y aura 3 fois plus de publicité mobile (65 milliards de USD) que de publicité desktop.

Le récent rapport d’étude ‘The Inevitability of a Mobile-Only Customer Experience’ (Altimeter, 2015) affirme que la plupart des entreprises ne sont pas prêtes à embrasser le rôle évolutif du mobile.  » Pour assurer la survie de leur entreprise et rester pertinents, les stratèges et la direction doivent réinterpréter le rôle du mobile et – surtout – étudier où et comment le mobile peut devenir le canal primaire pour engager le ‘consommateur connecté’ « , peut-on lire dans le rapport. « Les consommateurs s’attendent à ce que tout ce qu’ils veulent, puisse aussi vraiment se faire sur leur appareil mobile, où ils le veulent et quand ils le veulent. »

Digital Influence Loop

Le conseil d’Altimeter est clair : commencez, à l’aide du Big Data, à dresser la carte de la  » consumer journey  » ; sur base de ces enseignements, élaborez l’expérience mobile adéquate ; et continuez ensuite à la mesurer et à l’optimiser.

Un dernier tuyau : ne commettez pas l’erreur, lors de l’élaboration de votre stratégie, d’assimiler le  » mobile  » au smartphone. Une telle approche unilatérale vous ferait perdre de vue les différences radicales en termes de capacité des différents appareils et en termes d’attentes d’utilisation des tablettes et  » wearables « .

Envie d’en savoir plus ? Cliquez ici 

Le rapport Altimeter

 

Print Friendly, PDF & Email