Surfez sur

WeMedia

Publicité native : un contexte adéquat est une clé déterminante du succès

Une étude récente publiée en Allemagne révèle que le public évalue toujours la publicité native de façon positive (80%). Cette attitude favorable dépend toutefois en grande partie de l’implication personnelle dans le sujet : quand la publicité native renferme un contenu pertinent et intéressant, les gens le trouvent compréhensible (93 %), informatif (90 %), crédible (88 %) et convaincant (87 %). Cela fait d’un contexte adéquat, que les gens recherchent par intérêt personnel, un facteur de réussite important pour le natif.

A lire aussi : Libeller la publicité native ? Utilisez ‘Publicité’ ou ‘Sponsorisé’

Comme il a déjà été révélé précédemment, il est en outre important que la publicité native apporte une clarification et ne se fasse pas passer pour du contenu rédactionnel. Les gens n’ont aucun problème avec un contenu commercial bien ficelé, tant qu’ils savent qui en est l’expéditeur et qu’ils ne se sentent pas bernés.

Graph native advertising attitude FR

Outre des questions sur l’attitude générale face au natif, l’étude a sondé douze campagnes de publicité native et display sur différents sites Web. Il s’avère que deux tiers des répondants avaient lu plus de la moitié du contenu natif. Il est aussi ressorti que les galeries photo, les listicles et la vidéo pouvaient tabler sur la plus grande appréciation. Là où les participants apprécient surtout les articles et listicles pour l’information utile qu’ils contiennent, il s’avère que les photos et vidéos invitent le plus à cliquer. De tous ces modes publicitaires, les gens consacrent le plus de temps aux listicles.

Le display comparé au natif

Comparé au display, le natif – cela ne surprendra pas grand monde – s’avère surtout plus informatif (60 vs 40 %) et ultérieurement l’information reste plus longtemps dans la mémoire. Après coup, pas moins de 81 % des répondants étaient en mesure de se souvenir de détails spécifiques de la publicité native. On constate par contre que le display parvient un peu mieux à capter l’attention (52 vs 48 %) et génère une audience plus large. Les deux modes publicitaires ont donc un rôle à jouer dans la réalisation des objectifs de communication, concluent les chercheurs.

Le rapport d’étude peut être consulté ici (en allemand)

Print Friendly, PDF & Email