Surfez sur

WeMedia

Quel impact l’année corona a-t-elle sur les marques ?

Nous sommes toujours au beau milieu du nième confinement corona et les nouvelles variantes rendent toute prédiction difficile, mais il est déjà possible de tirer certaines conclusions. Par exemple, que les gens n’économisent pas sur les produits de supermarché, ce qui est tout bénéfice pour les marques. Et que les shoppers se sont très vite habitués à la nouvelle politique de retour des commerces (en ligne).

A lire aussi : Une année sans Salon de l’Auto : comment faire ?

Commençons par ce dernier point : si une politique de retour flexible est à la base du succès de la saison des achats de Noël, pour les boutiques en ligne il est désormais impossible de faire marche arrière. Dans un rapport de PwC, 53 % des répondants déclarent que la politique de retour a une influence sur le choix du magasin.

Les marques améliorent l’expérience ‘retour’

Aujourd’hui, les marques planchent activement sur comment améliorer l’expérience des clients en matière de retours, tout en comprimant leurs propres coûts logistiques y afférant. Par exemple, en étendant les endroits où les consommateurs peuvent remettre les retours. Plus de la moitié des retours sont remis personnellement, ce qui revient à une hausse considérable.

En 2020, 22 % des consommateurs se sont servis d’une pharmacie ou d’un casier dédié pour retourner un article, comparé à 13 % en 2019. Près de 33 % a déclaré avoir la possibilité de rapporter des produits au magasin le plus proche, tel qu’un épicier ou un supermarché.

Avoir, garder, offrir

Les codes QR sont également fort prisés à l’heure où beaucoup de gens ont plus difficile à accéder à l’imprimante au bureau (pour imprimer des étiquettes de retour) ou à mettre la main sur du matériel d’emballage. Certains détaillants, tels qu’Amazon et Target, racontent aux clients qu’ils peuvent garder les articles plus modestes, mais que ceux-ci seront quand même remboursés.

Cependant, beaucoup de marques dites ‘Direct-To-Consumer’ n’ont pas les marges pour permettre aux consommateurs de tout simplement garder des produits. Une autre façon dont ces marques peuvent diminuer les retours consiste à donner préalablement des informations plus détaillées.

Les dépenses consacrées aux marques en augmentation de plus de 10 %

Les supermarchés ont évidemment été ouverts constamment durant les confinements, mais une autre tendance s’y dessine : l’engouement pour les marques. Il s’avère que quiconque est cloîtré chez lui et ne peut se rendre au restaurant ou au café, aime se faire plaisir. Une fois dans le magasin, on ne regarde pas à un euro près, nous apprend une étude GfK menée en Allemagne. En 2020, les consommateurs de supermarchés ont dépensé en moyenne 10 % de plus pour des produits de marque comparé à l’année précédente.

Ça vous paraît familier ? Selon GfK, c’était toutefois assez inattendu : l’incertitude liée à l’avenir et au marché de l’emploi incite généralement à l’épargne plutôt qu’à la dépense de deniers supplémentaires. De plus, la confiance dans les marques maison des détaillants est très élevée, avait encore révélé une étude Ipsos juste avant que la crise du corona ne s’abatte sur le monde. 96 % des répondants déclaraient qu’ils les achetaient eux aussi et deux tiers estimait que les marques de détail étaient aussi fiables que les marques plus onéreuses.

Compensation et budgets plus élevés

Il semblerait que les marques soient toujours synonymes de stabilité et de sûreté, deux facteurs dont les consommateurs ont davantage besoin en ces temps inédits. En outre, il y a le désir de compenser d’autres plaisirs que l’on a dû abandonner et dans ce cas l’argent n’est pas tellement un problème. Bien sûr, à l’heure où les sorties en restaurant et les voyages sont devenus impensables à plus long terme, les budgets ménagers en deviennent un peu plus conséquents.

Une autre tendance à l’avantage des marques est celle de l’alimentation plus consciente, incarnée par les produits bio, végétariens et végétaliens. Comme, aujourd’hui, nous faisons plus souvent nos courses dans un seul et même magasin, il s’agit souvent du supermarché. Celui-ci dispose de l’assortiment le plus large et les produits de marque y sont très présents.

En 2020, les marques n’ont pas eu le dessus dans toutes les catégories de produits. Comme les gens se sont vus forcés de rester enfermés chez eux et que les lieux de divertissement étaient fermés, il s’avère que les produits cosmétiques et de soins corporels ont perdu en importance. Du coup, les gens se rabattent plus souvent sur les marques de détail.

Sources : DigidayHorizont

Sur le même sujet :

Print Friendly, PDF & Email