Surfez sur

WeMedia

Le micro-ciblage et la saturation menacent le secteur de la publicité

Un nouveau rapport de Kantar met en garde les annonceurs contre le fait que les consommateurs se détournent de plus en plus de la publicité et développent une attitude négative. Selon Kantar, les causes majeures de ce phénomène sont la saturation découlant de la commercialisation excessive et le micro-ciblage.

Nouveau défi pour les annonceurs

Les annonceurs ont besoin d’un public, d’une audience. Plus il y a de possibilités de toucher un public pertinent, mieux c’est pour eux. C’est avec cette observation que Kantar introduit le rapport ‘Audiences, Advertisers & Applications’, fondé sur l’étude Dimension*. Cet adage du secteur n’avait jamais été mis à l’épreuve auparavant, jusqu’à ce jour sans doute. Le zapping et le blocage publicitaire, l’essor des abonnements, des enregistrements et des affiliations mettent les annonceurs devant un nouveau défi.

70 % des répondants déclarent qu’ils voient bien trop souvent les mêmes annonces. 54 % estime que le ciblage sur base du comportement en ligne n’est pas acceptable. L’étude confirme ainsi une conclusion antérieure tirée aux Etats-Unis, à savoir que l’attitude négative des consommateurs à l’égard de la publicité est au plus bas. Au Royaume-Uni, plus que 11 % des gens déclarent encore apprécier la publicité.

Un modèle média hybride

Si les marques et les annonceurs veulent reconstruire et préserver la confiance du consommateur, ils devront se mettre à exploiter le data de façon plus responsable, dit Kantar. Il est clair qu’on ne peut pas importuner les gens ad vitam aeternam. C’est une sorte de cercle vicieux : on prête moins d’attention aux publicités parce qu’il y en a tant, ce qui fait que les annonceurs font encore plus de publicité pour capter l’attention.

L’étude révèle que l’on se dirige inexorablement vers un modèle hybride pour les médias. D’une part, le nombre d’abonnements sans publicité ne cesse de croître dans tous les médias, car les gens s’habituent à l’idée de payer en échange de contenus. D’autre part, il reste une partie de contenus accessibles librement reposant sur des revenus publicitaires. On obtient ainsi un équilibre entre ciblage de niche et marketing de masse. Mais à un moment donné, cet équilibre pourrait aussi disparaître.

Des abonnements sans publicité

Le blocage publicitaire est un facteur important (stable à 22 %), mais il n’est pas décisif dans le choix du consommateur. Le critère prédominant, c’est la qualité du contenu, selon plus de la moitié des répondants pour motiver les abonnements payants. Pas moins de 36 % (+5 %) indique que la motivation première consiste à éviter la publicité. Si les annonceurs persévèrent dans leur mode de campagne actuel, il se pourrait bien que la balance penche définitivement vers l’évitement publicitaire et les abonnements sans publicité.

Mark Pritchard de P&G a récemment appelé les membres annonceurs lors de l’ANA Media Conference à s’unir pour plancher sur une nouvelle ‘media supply chain’. Celle-ci doit permettre aux annonceurs de créer plus de valeur et de confiance pour les consommateurs (lisez plus ici). Il est impératif que le secteur de la publicité se focalise sans plus attendre sur des contenus pertinents et percutants.

* Le rapport se base sur la nouvelle étude Dimension (la troisième), dans laquelle 5 .000 consommateurs (utilisateurs Internet) ont été interrogés dans cinq marchés (France, Royaume-Uni, Etats-Unis, Chine, Brésil).

Source : Mediatel 

Sur le même sujet :

PageFair adblocking report

Free webinar: adblocking insights from PageFair

Some facts from PageFair’s adblocking report:

  • At least 419 million people (22% of the world’s 1.9bn smartphone users) are blocking ads on the mobile web. Both mobile web and in-app ads can now be blocked.
  • As of March 2016 an estimated 408 million people are actively using mobile adblocking browsers (i.e., a mobile browser that blocks ads by default).
  • As of March 2016 there are 159 million users of mobile adblocking browsers in China, 122 million in India, and 38 million in Indonesia.
  • As of March 2016 in Europe and North America there were 14 million monthly active users of mobile adblocking browsers.
  • A further 4.9 million content blocking and in-app adblocking apps were downloaded from the app stores in Europe and North America since September 2014.

On 23 June at 2 pm (UK time), Dr. Johnny Ryan of PageFair will share in-depth adblocking insights from PageFair’s latest adblocking report in a special FIPP webinar.

Register here to join the webinar. Simply follow the online steps to complete your registration. It’s free.

Earlier this month PageFair released a major new report on adblocking use. Its findings made headlines around the globe, and show that not only is mobile adblocking significant in certain areas, but that in-app blocking is also now a challenge.

This webinar is a unique opportunity to gain an overview that delves beyond the headlines.