Surfez sur

WeMedia
Cannes Lions beach

Les Lions de Cannes, de nos correspondants sur place

Nos correspondants : Aaron Denolf, lauréat du StuMPA d’Or 2018, et Maïté Cauchies (Argent). Découvrez ici leurs créations gagnantes.

Ceci est le compte rendu de 2 jeunes étudiants qui, grâce à Febelmag, ont été envoyés à Cannes pour s’y immerger dans le monde des créatifs. Bien sûr, ils ont visité le concours print et la plage (Google, Facebook, etc.). Outre les grands héros publicitaires du moment, ils y ont aussi découvert les créations de quelques collègues étudiants belges dans les shortlists.

« Enfin ! Après des mois de patience, nous avons pu monter dans l’avion avec pour destination : la Mecque de chaque publicitaire, le festival des Lions de Cannes. Nos valises avaient uniquement été remplies de vêtements d’été – car Cannes, c’est chaud ! – et il nous fallait suffisamment de place pour toutes les connaissances que nous allions y acquérir ! À notre arrivée, nous avons immédiatement décidé de partir explorer le centre, où nous sommes allés de surprise en surprise. Ça nous a immédiatement sauté aux yeux : Cannes était prêt et nous aussi !

« A la HELha, on nous a souvent parlé des Lions de Cannes. Je connaissais donc la réputation et la renommée de ce festival… Pourtant, je n’imaginais pas à quel point j’allais être surprise ! »

Tout comme les lauréats de l’an dernier, nous sommes aussi d’abord allés visiter le concours print, question de nous comparer aux grands. Et ‘grands’ ils étaient : nous ne savions pas où donner des yeux. Parmi nos favoris, il y avait : la KFC Hot and Spicy campaign, Highlight the Remarkable de Stabilo, la Pee Ad d’ IKEA, #Bloodnormal, …

La Pee Ad d’ IKEA était un bel exemple d’une annonce print à la StuMPA. L’amorce est fantastique : une annonce avec un bon de réduction pour un lit d’enfant de chez IKEA. Si vous faites pipi sur l’annonce (je vous le jure !) et que vous êtes enceinte, le code de réduction apparaîtra. Du coup, vous ne découvrez pas seulement que vous attendez un bébé, mais aussi que vous pouvez vous attendre à une fameuse réduction sur votre meuble IKEA. Intelligent.

Autre surprise sympa : la campagne #Speedtalk créée par des élèves de la LUCA School of Arts en collaboration avec Happiness. Elle a été shortlistée pas moins de 3 fois !

Notre séjour s’est rapidement transformé en une bombe d’inspiration, ce qui a fait que nous ignorions comment nous allions retenir et assimiler tout ça. À ça aussi, le festival a toutefois la solution : partout où l’on va, on est en effet submergé de goodies. Carnets de notes, sachets, T-shirts, powerbanks, … On pouvait même s’offrir un Google Assistant. Tout cela se passait principalement à la plage, où bon nombre d’entreprises avaient fait tout leur possible pour transformer leur bout de terrain en un havre délicieux pour ceux désireux de faire une pause conférence. Ici, on avait prévu des mini-conférences, des surboums, des transats (non sans importance) et, last but not least, de la nourriture et des boissons. Nous étions servis au doigt et à l’œil.

Les prints, les fêtes, les goodies, les plages, … tout ça, c’était très chouette, mais les conférences et les remises de prix les surpassaient encore de loin. Là, on se retrouvait dans le feu de l’action. Ma première réflexion, après le premier gala, fut : «C’est pour ça que je fais de la pub. C’est pour créer des choses de la même qualité que ce que je viens de voir», raconte Maïté.

Chaque jour, des dizaines de salles ouvraient leurs portes pour y laisser la parole à d’innombrables talents dans leur métier ; de David Droga, le fameux patron de Droga5, à David Schwimmer, qui joue Ross dans Friends. « Pour chaque secteur créatif, plusieurs grands noms avaient été prévus afin de nous inspirer à coup de tuyaux et de récits », dit Aaron. « Nos favoris étaient ‘The Rise of Hackvertising’, ‘Unfaking It, How IKEA Keeps It Real’,  ‘How to Be Human’, ‘David Schwimmer the Rainbow’, ‘Hieroglyphics: Pre-Historic Meets Post-Modern’, … » Sans oublier Naomi Campbell. Maité : « Sa confé­rence traitait d’un sujet qui me passionne, le monde de la mode. Depuis cette conférence, j’admire encore plus cette femme, forte et belle, avec des valeurs humaines si rares. »

Ce fut un privilège de pouvoir absorber les enseignements de ces maîtres dans leur domaine et ça nous a préparé à bloc pour nous y mettre nous-mêmes ! « Après cette semaine riche en émotions, en souvenirs, en sur­prises, je n’ai qu’une chose à dire: je veux et je vais y retourner !”, dit Maïté. « J’ai aimé pouvoir dis­cuter avec des créatifs du monde entier. J’ai pu aussi apprendre à mieux connaitre le monde de la publicité dans lequel je vais évoluer, de plus en plus, au cours des prochaines années… »

Merci aux organisateurs du concours StuMPA et à Febelmag pour cette fantastique expérience ! Ce fut un voyage intense et enrichissant. Merci !

Aaron Denolf
Maité Cauchies
StuMPA 2018

Gouden StuMPA winnaar 2018

And the StuMPA 2018 winner is…

Les grands vainqueurs du StuMPA 2018 (Student Magazine Print Award) de cette année sont Aaron Denolf avec son The Pollution absorbing magazine (gold) et Maïté Cauchies avec sa création L’industrie du fake (silver). Ces deux étudiants s’envoleront pour une semaine en juin vers Cannes aux frais de l’organisation, où ils assisteront au festival international des Lions ainsi qu’à la remise des Lions de la publicité. Cette année, les deux awards de bronze ont été décernés à Madison Hricak, Croix Rouge et Louise Maeyaert, Jupiler 0.0 %. Le jury, composé de professionels du secteur de la publicité, a estimé que d toutes les créations inscrites, ces quatre ont fait montre de l’utilisation la plus optimale du média magazine – print + digital – pour transmettre le message. Le trophée de la meilleure école va cette année à la Haute Ecole Louvain en Hainaut et son professeur Isabelle Hubinon.

Découvrez les travaux des lauréats du StuMPA 2017-2018 ICI

Le dernier vendredi avant les vacances de Pâques (30 mars cette année) est traditionnellement consacré au Young Creatives Day, organisé par Creative Belgium, Media Marketing et Febelmag.  Durant toute la journée, les étudiants de nos hautes écoles créatives se voient offrir la possibilité de rencontrer leurs grands noms du secteur. Après une matinée riche en conférences interactives données par de grands noms de la pub, l’heure était venue pour les présentations des finalistes StuMPA.

Au total, 4 écoles ont participé à la 9ème édition du concours annuel organisé par les membres de Febelmag : LUCA School of Arts Ghent, HE Louvain en Hainaut, ESA Saint-Luc Bruxelles et ESA Saint-Luc Liège. A la mi-février, le jury composé de professionnels du secteur avait pris sous la loupe les 94 inscriptions des 4 écoles, jugeant leur créativité et originalité, et admis les créations de 19 étudiants dans la grande finale. Les finalistes ont présenté leur idée maîtresse à l’aide d’une vidéo de leur propre cru (tout en jetant un œil sur la vie estudiantine contemporaine) et l’ont expliquée plus en détail à une salle remplie de jurés, d’enseignants et de condisciples. Les 10 membres du jury les ont ensuite mis sur la sellette en leur posant des questions critiques décortiquant leur idée.

Comme chaque année, les étudiants ont à nouveau opté pour toute une série d’œuvres de charité, comme WWF (adoption d’un animal de compagnie, espèces animales en voie de disparition), la Ligue Braille, le don d’organes, Amnesty International, l’empreinte écologique, la Journée mondiale de la dyslexie, Think-Pink, l’effet néfaste des réseaux sociaux sur les jeunes… C’est par ailleurs une tendance que l’on observe dans tous les grandes remises de prix créatifs : les œuvres caritatives et le média magazine sont faits l’un pour l’autre.

Certains finalistes ont brillé par la façon surprenante dont ils sont parvenus à exploiter les magazines : pages comestibles, impression lenticulaire, magazine entier en résine vinylique, papier pouvant être marqué à la craie. Autre création saillante : l’annonce pour Clearasil qui amenait le lecteur à ‘percer’ l’échantillon produit sur la page.

Le lauréat du StuMPA d’or, Aaron Denolf, a poussé son idée jusqu’à tester la faisabilité de son idée (un papier absorbant anti-pollution) et l’a entièrement mise en pratique.

Félicitations à tous les lauréats, leur école et leurs enseignants pour ce beau résultat.

Un grand merci aux membres du jury du StuMPA 2018 pour leur professionalisme et leur travail : Sam De Win (Prophets), Marie-Laure Cliquennois (TBWA) et Nicolas Gaspart (DDB) ;  Joseph Daulne (ESA Saint-Luc Liège) ;  Astrid Jansen (PUB) et Damien Lemaire (MM – président); Isabelle Van Iseghem (Roularta), Katrien Willems (De Persgroep-Medialaan), Tom Wattez (Sanoma) et Thierry Hottat (Produpress).

Rendez-vous l’an prochain pour la 10ème édition du StuMPA !

Envie d’en lire plus sur StuMPA ?