Surfez sur

WeMedia
Stayhomewithgrazia

Actions sympathiques émanant de magazines internationaux

Tout le monde est toujours cloîtré chez lui ou elle, mais la fin du tunnel du ‘lockdown’ commence à poindre à l’horizon. Il s’agit donc de mordre encore un peu sur sa chique et de rester chez soi. La même chose vaut pour nos pays voisins. Là aussi, les magazines tournent à plein régime pour pouvoir présenter des actions sympathiques à leurs lecteurs.

A lire aussi : Actions sympathiques émanant de magazines (Belges)

L’Obs

Le magazine d’information et de lettres  français L’Obs, anciennement Le Nouvel Observateur, a aussi lancé une action dans l’idée d’offrir des divertissements supplémentaires à ses lecteurs. Même si ce n’est sans doute pas dans le sens traditionnel du mot ‘action’ qu’il faut comprendre la chose. Le magazine a décidé d’offrir à ses lecteurs un regard unique sur la vie de ses collaborateurs. Le tout sous la dénomination commune de ‘Au cœur de L’Obs’. Il s’agit d’une sorte de journal qui donne le sentiment aux lecteurs de faire partie de la rédaction de l’Obs.

l'obs - au coeur de l'obs

Women’s Health

Qu’est-ce qui importe pendant un confinement ? Qu’on continue à bouger, bien sûr ! Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas (encore) aller à la gym ou jouer au futból que la santé doit s’en ressentir. Le magazine britannique Women’s Health a dès lors décidé de mettre sur pied un événement virtuel, en remplacement de l’événement en live qui aurait dû avoir lieu en mars. Du 3 au 5 avril, le magazine a proposé un tas de séances d’entraînement, de Q&A et de cours de mindfulness dans un livestream. La devise ? Tout pour garder la forme !

Womens Health - getfitdone

LINDA.

Vous aimez les belles fleurs et les magazines lifestyle ? Ou alors, vous connaissez quelqu’un qui en raffole ? Alors, le magazine néerlandais LINDA. vous est destiné. Pas d’action sympathique, cette fois, mais un concours sympathique. Faites savoir à quelqu’un qu’il ou elle vous manque en soumettant un message original à l’occasion du concours et, qui sait, peut-être cette personne recevra-t-elle chez elle un bouquet bloomon et une édition du magazine Linda. Même si vous ne gagnez rien, tous les messages sont partagés sur la plateforme ‘liefs van Linda’. Vous pouvez ainsi toujours remonter le moral de ceux qui en ont vraiment besoin.

Linda press release Bloomon

Télérama

Que faire aujourd’hui ? Pas besoin de le nier, c’est une question que vous trotte par la tête au moins cinq fois par jour. Le magazine TV français Télérama a cherché et trouvé une réponse créative et culturelle. Un guide de culture virtuel reprenant des activités pour lesquelles vous ne devez pas sortir de votre confinement. Des concerts et  expositions virtuels et des streams de films. Ils sont tous repris dans le guide de Télérama. Découvrez Télérama Sortir chez soi ici

Telerama sortirchezsoi

Time

La Grande-Bretagne en aura aussi déjà beaucoup bavé, et la voie du redressement est encore longue. Le personnel soignant mérite dès lors qu’on le mette davantage encore à l’honneur. Time, qui doit sa renommée à ses unes impressionnantes, entre autres, a décidé de totalement chambouler la version la plus récente de son magazine. En couverture, on trouve cinq soignants, car ce sont eux les héros aujourd’hui. Leur récit se trouve tant dans le magazine que sur le site web. Découvrez toutes les histoires ici

Time Heroes of the front lines

Condé Nast

L’action sympathique de la division britannique de l’éditeur de magazines Condé Nast n’est absolument pas inédite, mais elle vaut assurément la peine. Un tas de magazines le font, à l’image de Vogue et de Glamour. Pas besoin de vous faire un dessin : par le plus malheureux des hasards, l’article que vous vouliez absolument lire est payant et vous n’avez pas d’abonnement. Qu’à cela ne tienne : pour le moment Condé Nast change son fusil d’épaule, ayant décidé de rendre temporairement gratuit l’accès à tous les contenus payants. Désormais, le plaisir de lecture est donc augmenté et prolongé… à savoir, de cet article bien précis que vous souhaitiez tellement dévorer.

Grazia

En Italie, un des pays européens sans doute les plus touchés, les magazines s’efforcent aussi de distraire un maximum. L’un d’eux est le magazine de mode et de lifestyle Grazia. C’est de lui que provient un autre bel exemple exhaustif de ce que font beaucoup de magazines. Avec la plateforme #stayhomewithgrazia, le titre tente d’amener un maximum de gens à rester chez eux, et ce, en leur proposant des articles de toutes sortes et de toutes tailles. Des récits, des choses à faire, des projets, … Toutes des informations pratiques en temps de confinement pour que l’on fasse tout sauf s’ennuyer.

Stayhomewithgrazia

Donald Duck Weekblad

Le 23 mars, l’hebdomadaire néerlandais Donald Duck s’est fendu d’une action des plus créatives. Des cours de dessin donnés par les créateurs de Donald Duck en personne. Dans des vidéos en ligne, partagées via Facebook sous le hashtag #tekenDuck, les dessinateurs du célèbre personnage de dessins animés apprennent aux intéressés comment croquer le canard et tous ses amis. Chaque jour, une nouvelle vidéo est postée sur le site web et tout ce qu’il vous faut sont une feuille, un crayon et une gomme. À vos crayons !

Donald Duck tekenles

The Week Junior

Le magazine The Week Junior, en Grande-Bretagne, nous livre un exemple franchement très sympa. Destiné aux enfants âgés de 8 à 14 ans, il a décidé de se lancer dans le numérique avec le podcast The Week Junior Show. Chaque semaine, l’équipe de The Week Junior se réunit pour discuter dans le podcast de ses récits favoris et de l’actualité de la semaine écoulée. Ne vous méprenez pas : ceci est uniquement destiné aux oreilles de vos bambins. Découvrez le podcast ici

Flow

Outre l’exercice physique, il est aussi essentiel que les gens digèrent cette période sombre mentalement. Ça n’est en effet pas toujours facile et on entend déjà monter des cris de secours d’un peu partout. Pour cette raison précise, le magazine néerlandais Flow a lancé des sessions hebdomadaires de mindfulness. Trois fois par semaine, on peut poser ses questions au coach de mindfulness Karin Hoens, via Instagram. Sur comment prendre soin de soi, comment ne pas perdre le contrôle, sur la peur et le stress. Chaque session dure environ une demi-heure et est entièrement gratuite. Pour beaucoup de gens, ça équivaut à un énorme coup de pouce.

Flow Insta Live sessies

Sources : MMA.nl, les sites web et les newsletters des magazines

A découvrir :

 

 

 

Frankie goes to Australia

La rédaction de magazinemedia.be se fixe pour mission de vous amener à découvrir les perles cachées du pays des magazines. Aujourd’hui, nous vous dévoilons un secret jalousement gardé : frankie magazine…

product-1334-gallery-04Un bel exemple de périodique sublimant le papier et faisant appel à quantité d’autres médias et canaux pour augmenter son audience et renforcer sa notoriété ? Le magazine frankie. Sans le moindre doute.

Ce bimestriel australien aborde la mode, l’art et la culture en arborant un look’n’feel propre et poétique. Le style rédactionnel  est très prononcé et direct. Le titre joue dès lors un rôle essentiel dans le lancement de nouvelles tendances. Le tout est incomparable, même si le magazine néerlandais Flow s’en rapproche fortement. La cible privilégiée est celle des 20 à 35 ans.

Résultat ? Un succès qui ne cesse de croître, avec un tirage qui atteint aujourd’hui les 58.000 exemplaires pour le magazine, et une audience mondiale estimée à quelque 300.000 lecteurs.

Outre le magazine, il existe une version iPad, un site web, un webshop et des groupes inspirants et performants sur quasi toutes les plates-formes de médias sociaux. Aucune autre publication en Australie n’enregistre de tels chiffres en termes de nombre de fans sur Facebook et de suiveurs sur Twitter.

Constat remarquable : frankie magazine n’a été lancé qu’en 2004. En 2012, le titre a été élu Magazine of the Year en Australie.

Entre-temps, la rédaction a aussi pondu deux livres de cuisine et un livre de photos. Chaque année, elle édite également un calendrier et un agenda, dont les stocks, en ces temps numériques aussi (ou surtout ?), sont épuisés en un temps record.