Surfez sur

WeMedia
Big Mag -role of print magazine

FIPP Insight Award: The power of magazine brands is stronger than ever

The digital era has disrupted offline media in more ways than anyone may have expected. The perception of different media is changing as a result of the changing role in consumer lives. Marketers and agencies are re-evaluating magazine media more negatively than they deserve based on the data and appreciation of readers (also read: Re-evaluation media in Belgium). 

The Dutch MMA concluded that it was high time to research the current role and unique value of magazine brands. They presented the result at MAGnify 2019 and  won a FIPP Insight Award in Texas earlier this month.

Also read: Nancy Detrixhe, MMA : « Avec les magazines, on décide soi-même de son propre algorithme »

The role of magazine brands

In the current media landscape, magazines have transformed to magazine brands with a range of offline and online channels. The main questions of the research was: what is the strength of magazine brands in the current turbulent media landscape? How is consumption changed? What is the value and relevance of magazine brands in comparison with other media? The research includes a qualitative and quantitative part. By using an online community –  an interactive platform – the idea was to get an in depth look at the motivations and associations of consumers to different media (internet, tv, radio, books, social media) and especially magazine brands. For the quantitative approach, MMA used the outcomes of the online community to quantify results in general and per magazine categories. The results were used for promotional purposes.

Summary of the main results: 88% say that magazines are indispensable!

The unique value of magazine brands

…lies in the individual character of reading a magazine. A magazine moment is a special moment for readers. Readers fully recharge themselves (relaxation, time out, digital detox). No other medium gives that feeling. These moments are very important, valuable and needed. So in the digital age, the strength of magazines hasn’t changed. The function of relaxation/me time has always been an important strength of magazines, but the research learned that this strength is even more powerful than ever.

With magazines you determine your own algorithm.

The research showed that the reading experience is a very important part, not to be underestimated. The reading experience is very intense and the fact that you can determine when, how, where to read is a big advantage in comparison with other media. Other media are often consumed linear or there is a lot of negative diversion and interruptions. That’s not the case with magazines

Magazines give readers satisfaction

Magazine readers believe there is a good balance between time spent and the gain from it. Magazines give you the feeling that you’re up to date and that you haven’t missed anything (because there is a beginning and an end). Internet gives a lot of information but it never stops, so the feeling that you miss things is bigger here.

Young people appreciate offline moment

Young people appreciate the strengths of magazines as mentioned above, in part even more than older target groups. (Also read: Le print est de retour sans jamais être parti). Having an offline moment without any interruption is an important motivation for young people for reading magazines. (Press Pause: read more here)

Shift to online channels

‘Passive’ ways of following magazine brands. like online, social, turn out to be important triggers for people to connect with magazine brands (offline and online). Online channels of magazine brands make the brands more visible and more accessible. Readers follow their favorite brands often in more passive ways like social media and newsletters. The reasons for more ‘active’ ways of following a magazine brand (like website visit) are mostly information and inspiration. Big Mag - use of social media - app- website

Different functions for different channels

In general online channels fulfill the need for readers to stay up-to-date in real time. Social channels are also consumed to fight boredom (like waiting room and commuting moments). Print magazines are a relaxation and me-time/quality time medium. The combination of the offline and online channels make magazine brands attractive. Big Mag - different media different roles

Magazine advertising is no mood killer

82% has the opinion that advertising belongs to the content of magazines. In other media advertising is perceived as interrupting. This result confirms results from other studies. The next step for the MMA is to use the insights from the research to develop a campaign for the promotion of magazine brands in the Netherlands in 202o. Related articles: 

More information about the research method The study involves all channels of magazine brands.  An online community: an interactive platform especially developed for this research where 135 respondents conducted several exercises to get in depth insights from consumers about the power and value of magazine brands. The community offers a lot of space for creativity and discussion, for example uploading of photos and videos, quotes. Goal is to expose the subconscious and collect deep insights of the consumption of magazine content, changes in consumption of magazine media, the role and value of magazines compared to other mediatypes, imaging of magazines and magazine platforms (online, social). Fieldwork from 8-19 April 2019 Online panel survey: 1,007 respondents have been questioned. In this part of the study results of the online community were quantified and further deepened. The quantitative part of the survey is also important for promotional purposes. Fieldwork from 6-14 May. Target group for both studies: male/female, 18-65 years, all consume once or more times in a month magazine media (offline and/or online), spread over different magazine categories.

Speakers MAGnify 2019

MAGnify 2019: what did our speakers present on October 3rd?

At MAGnify 2019 our three international speakers presented the latest knowledge and information about magazine brands, media and advertising. Below you can find their presentations. 

Watch the video and photos of MAGnify 2019 here

Presentation by Jeroen Naudts, Arteveldehogeschool at MAGnify 2019 of their research into the state of affairs of influencer marketing in Flanders.

Presentation by Nancy Detrixhe from MMA in the Netherlands at MAGnify 2019. BIG MAG is a research by MMA and Blauw Research into the unique value of magazine brands in this digital era.

Summary of Yves Del Frate’s (Havas & CSA) presentation:Yves Del Frate summary MAGnify presentation Our previous article based on the CSA research can be found here. Other MAGnify related links:

D’autres articles MAGnify :

MAGnify 2019 : la vidéo et les photos

MAGnify 2019: thank you!

MAGnify 2019 was a morning with great speakers and a wonderfully eloquent panel! The program was aimed at refreshing the knowledge of our attending audience from advertisers, agencies and publishing houses about magazine media today and tomorrow. (See all tweets: #MAGnify2019)

If you were there: Thank you for attending MAGnify 2019! We hope you had an interesting morning.

Watch the FR video here:

The photos:

Our gratitude goes to Jeroen Naudts (Artevelde University College), Nancy Detrixhe (MMA, Nederland), Harry Demey (LDV United) and Yves Del Frate (CSA Havas Group) for four inspiring and informative speeches!

Read our interviews with them:

And a big applause and thank you to our wonderful panel, led by Danny Devriendt, IPG Dynamic: Eva Van Driessche (Flair), Zoe Van Gastel (Native Nation), Ruben Ceuppens (Havas) and Harry Demey (LDV United).

See you for the next edition of MAGnify on October 1st 2020.

Yves Del Frate

Yves Del Frate : « 9 personnes sur 10 estiment que les médias jouent un rôle important dans le processus d’achat »

Un des orateurs à MAGnify est Yves del Frate. Le CEO de CSA, l’institut de recherche de Havas, s’intéresse de plus près à une étude sur le rôle des médias dans le processus d’achat. « La publicité native est une opportunité historique pour les médias. »

MAGnify 2019 logo
En savoir plus sur le rôle des médias dans le comportement d’achat ? Venez à MAGnify 2019, le 3 octobre. Inscrivez-vous via MAGnify.be

De quoi parlerez-vous à MAGnify ?

Je présente les résultats d’une étude que nous avons menée en France.  Celle-ci est en ligne avec ce que nous faisons pour nos clients, à savoir le décryptage des tendances de société et des attitudes et comportements. Cette fois, nous avons voulu mesurer quel était l’impact des médias à chaque étape du parcours d’achat, du point de vue du consommateur.

Si la confiance des consommateurs dans les media atteint un plus bas historique en France, il ressort de notre étude que 9 répondants sur 10 affirment que les médias sont utiles dans leur processus d’achat.

Vous aborderez aussi la diversité des médias, non ?

C’est exact. Nous voyons que la part du digital dans les dépenses média croît de deux chiffres chaque année, mais elle ne profite qu’à quelques acteurs, qui par ailleurs ne produisent pas de contenu eux-mêmes… Chaque année, ces plateformes américaines captent entre 80 et 90 % de la croissance. Ce déséquilibre complique le financement de l’information et pose des questions d’éthique et de qualité de l’information.

L’essor des fake news en est une manifestation… Nous estimons donc qu’il est de notre rôle, en tant qu’institut d’études, de donner les clés aux annonceurs pour mieux comprendre ce que veulent les consommateurs et comment piloter leurs investissements media marketing pour plus d’efficacité.  On observe ainsi un écart important entre les budgets alloués au digital et l’efficacité perçue par les consommateurs du online dans leur parcours d’achat.

Quel est, à vos yeux, le chiffre le plus frappant de l’étude ?

J’aimerais citer deux chiffres. 49% des personnes interrogées jugent la publicité dans les médias utile dans leurs parcours d’achat, si c’est moins que l’éditorial (56%) cela reste néanmoins un très bon score. Ce que je retiens par ailleurs, c’est la sévérité avec laquelle la publicité digitale est jugée aujourd’hui par les consommateurs. 62% considèrent que la publicité digitale est intrusive, 65% parmi les moins de 35 ans. La publicité digitale n’a pas encore trouvé son format, en particulier sur les smartphones.

Quelle leçon tirer de cette étude concernant la presse et les magazines ?

La presse en général est un media reconnu pour la force de son éditorial. Les marques de  presse ont trouvé leur audience  sur les canaux numériques et les éditeurs ne doivent surtout pas s’arrêter en si bon chemin…la monétisation de ces audiences suivra avec la nécessaire recherche de qualité publicitaire des annonceurs et des agences. La presse régionale le fait déjà très bien. Cela leur permet de pérenniser leur business et, ainsi, de garantir la diversité à l’avenir.

Quid de la publicité qui offre aussi une plus-value rédactionnelle, comme la publicité native ?

Elle est jugée moins intrusive et pour cette raison les Français l’apprécient. C’est une opportunité pour les médias d’attirer des budgets annonceurs. Elle n’est pour l’instant pas assez proposée. C’est une nouvelle écriture publicitaire à inventer main dans la main entre les media, les agences de publicité et les agences media.

MAGnify 2019 logo

En savoir plus sur le rôle des médias dans le processus d’achat ? Venez à MAGnify 2019, le 3 octobre. Inscrivez-vous via MAGnify.be

Envie de découvrir les autres orateurs de MAGnify 2019 ?

Marcel Vanthilt :  » Dans le tsunami d’informations, les magazines sont indispensables « 

L’animateur de MAGnify 2019 pour la deuxième année consécutive n’est nul autre que Marcel Vanthilt, musicien et présentateur TV renommé. Nous étions dès lors curieux de connaître son comportement de lecture et sa vision sur l’évolution des magazines musicaux.

WEMEDIA_logo_MagnifyLes orateurs de MAGnify 2019 sont connus.
N’hésitez pas, inscrivez-vous sans plus attendre ici (www.magnify.be) et rejoignez-nous à CC De Factorij à Zaventem.

De quel œil voyez-vous le média magazine ?

Les magazines sont indispensables dans le tsunami d’informations, de flashs d’actualité, d’infos de dernière minute et de nouvelles ‘fast-food’ qui déferlent actuellement sur nous. Pour cadrer tout ça, on a grand besoin d’informations de fond et d’analyses, que seuls les magazines et les journaux du week-end peuvent fournir.

J’ai grandi au sein d’une famille sociale. Nous avions un journal – la Volksgazet – et un hebdomadaire – ABC –. L’information était tendancieuse, ce qui fait que nous n’entendions qu’un seul son de cloche. La ‘fake news’ est donc de tous temps, mais de nos jours les magazines sont à peu près les seuls à encore inspirer de la confiance.

Quels magazines lisez-vous ?

Avec ses trois titres réunis en un seul package, Knack a de l’or entre les mains. En outre, je lis un tas de magazines musicaux, tels qu’Uncut, Q Magazine, Mojo et Oor, ainsi que des magazines dédiés aux voitures classiques. Bref, de vrais magazines de niche.

Je me souviens de la venue de Q Magazine. C’était la première fois qu’un magazine musical avait l’air plutôt ‘stylé’. De nos jours, chaque genre a son titre… Ce qui est aussi génial, ce sont les CD qu’ils offrent en prime. Ils deviennent ainsi pour moi un guide et une source d’inspiration.

Avez-vous une anecdote mémorable à nous raconter ?

À l’époque, quand je travaillais chez MTV et que la chaîne était diffusée partout en Europe, les journalistes se bousculaient au portillon pour me faire des interviews presque chaque jour. Après une série d’entretiens, ça a commencé à me lasser et je me suis mis à fabriquer des réponses de toutes pièces. Je ne serais donc pas surpris d’apprendre qu’il a été dit dans quelque magazine finlandais que c’est comme facteur que j’ai traversé la Manche pour me retrouver à Londres… De la ‘fake news’ avant la lettre, donc…

Marcel Vanthilt portrait Marcel Vanthilt

 Inscrivez-vous ici pour MAGnify.

Découvrez les interviews des différents orateurs de MAGnify :

Nancy Detrixhe

« Avec les magazines, on décide soi-même de son propre algorithme »

MAGnify laisse aussi beaucoup de latitude à la recherche. Cette année, une des études abordées – Big Mag – nous vient des Pays-Bas, plus précisément de la Magazine Media Associatie (MMA). Nancy Detrixhe, Research Manager, lève un coin du voile.

WEMEDIA_logo_Magnify

Les orateurs de MAGnify 2019 sont connus.
N’hésitez pas, inscrivez-vous sans plus attendre ici (www.magnify.be) et rejoignez-nous à CC De Factorij à Zaventem.

Pouvez-vous nous dire ce qui a motivé cette étude ?

Ces dernières années, le digital est devenu adulte. Cela a cependant eu pour effet que les attentes élevées ont été revues. Ce qui, à son tour, a fait que l’on connaît une revalorisation des médias traditionnels. Cela fait donc beaucoup d’évolutions en peu de temps. Dans ce monde qui évolue rapidement, nous avons voulu savoir quelle est au juste la place du média magazine pour le consommateur et ce qui le rend unique à ses yeux.

Nous avons dès lors bien fait de voir grand pour cette étude. Le volet qualitatif nous a été fourni par une communauté en ligne dans laquelle les participants se sont vu confier des missions. Nous l’avons complété d’une étude quantitative auprès de plus de 1.000 personnes.

Big Mag research - MMA

Quelles sont les conclusions majeures ?

J’en distingue trois. Primo, un magazine est vraiment synonyme de ‘me-time’ ; c’est un moment pour soi. Secundo, l’expérience de lecture est essentielle. Il n’y a pas d’interruptions, ce qui aide à créer une expérience de lecture plus intense et plus impliquée. Dans ce contexte, les annonceurs ne font pas figure de rabat-joie. Et avec les magazines, on décide soi-même de son propre algorithme. Les autres médias, on les consomme plutôt d’une façon linéaire, tandis qu’un magazine, on le prend entre les mains, pour ensuite le poser et le refeuilleter plus tard… Enfin, les magazines sont aussi gratifiants. Les gens ont le sentiment d’avoir quelque chose en échange du montant qu’ils ont déboursé.

Qu’est-ce qui frappe le plus dans ce contexte ?

La puissance des magazines reste inchangée. Le ‘me-time’ a toujours été une force majeure du média magazine et ici aussi on constate à nouveau très clairement qu’en cette ère numérique il n’en va pas autrement. Ce qui m’a toutefois particulièrement marquée, c’est que l’expérience de lecture est tellement différente de celle que propose d’autres médias. En fait, la puissance en est encore augmentée : les moments deviennent sans doute plus rare, mais ils sont d’autant plus précieux. Et ils contrastent beaucoup plus avec la façon dont les gens consomment et perçoivent d’autres canaux.

De quel œil voyez-vous l’avenir du média magazine aux Pays-Bas ?

Il ressort de notre étude que les publics cibles plus jeunes aussi souscrivent à la puissance des magazines, à coup sûr. Ils consomment davantage en ligne, mais ont besoin du print. Nous entrevoyons donc un avenir rose. C’est la combinaison des différents canaux qui rend le média magazine tellement attrayant : ici, chaque canal remplit une fonction propre. Ainsi, Linda n’est pas seulement une des plus grandes marques magazine, c’est également un des sites d’information les plus importants des Pays-Bas.

Curieux de découvrir les résultats de l’étude ? Inscrivez-vous ici pour MAGnify.

Découvrez les interviews des différents orateurs de MAGnify :