Surfez sur

WeMedia
AMMAAwards_Blockchain

Roularta, ENGIE, Space : Un silver AMMA award pour le premier cas blockchain

ENGIE, Roularta, Space & Rebel AI (USA) ont uni leurs forces autour du Blockchain l’année dernière et ont ainsi obtenu un Silver AMMA Award dans la catégorie Innovation et Development of the Year 2020.

A lire aussi : Premier marché pour les labels DAT sur la plateforme DV360 de Google

En 2019, Space a expérimenté avec la technologie blockchain dans l’inventaire publicitaire de Roularta. On peut ainsi atteindre 100% d’impressions valides et un niveau de transparence maximal dans la publicité en ligne. Les résultats sont impressionnants: l’expérience était un succès et et a montré un réel impact sur la diffusion de la campagne. Faute de clarté, l’affichage de 7% des impressions a été bloquée.

La technologie blockchain de Rebel AI est la référence aux Etats-Unis dans le domaine de la validation du trafic en ligne. Un bout de code est implémenté dans les pages de sites web. Une fois reconnu, l’impression de la publicité est autorisée. Si la clé de cryptage ne peut être confirmée, l’impression sera bloquée. C’est ainsi qu’un inventaire peut être validé à 100%.

François Chaudoir, Ceo Space : « Nous nous rendons bel et bien compte que la fraude préoccupe fortement les annonceurs. Nous avons proposé à ENGIE d’embarquer sur cette première dans notre pays. »

Gaetano Palermo, advertising manager d’ENGIE Belgium : « Nos investissements dans le numérique augmentent : la qualité et l’efficacité des inventaires sont primordiales. Comme la technologie fait partie de l’ADN de notre société, embarquer sur cette première était une étape évidente pour nous. »

Philippe Belpaire de Roularta : « La fraude publicitaire en ligne coûte des milliards à l’industrie. Le blockchain nous permet de détecter et de réduire l’usurpation de nom de domaine, une pratique frauduleuse où de faux sites web imitent un éditeur légitime et volent des revenus publicitaires. Roularta est fier de garantir des impressions 100% valides à ces annonceurs, grâce à la technologie blockchain. »

Sur le même sujet :

Steve Vandenabeele, Roularta

The Makers of Magazines : Steve Vandenabeele

Les déclinaisons du média magazine sont le fruit du travail d’une rédaction et d’un département graphique, mais dans les coulisses des dizaines d’autres profils se démènent, eux aussi, pour en faire un produit solide et durable. Et tout commence par un accueil chaleureux… Qui ne connaît pas Steve Vandenabeele, maître d’hôtel et veilleur de nuit chez Roularta à Zellik ?

Un homme à tout faire. Voilà sans doute la meilleure description que l’on puisse faire de Steve Vandenabeele, qui travaille chez Roularta depuis plus de 25 ans déjà. À l’heure de midi, il veille en maître d’hôtel à ce que la restauration lors des déjeuners d’affaires, des réunions et des événements se déroule sans anicroches. Le soir, il assure la permanence, tant au téléphone qu’à l’accueil.

« Le soir, bon nombre de formations et de réunions ont lieu dans ce bâtiment », dit-il. « Là aussi, je m’occupe du catering : café, eau, sodas, sandwiches ou salades. Et si des problèmes techniques se posent, je suis en stand-by pour les résoudre. »

Serviabilité en personne

Bref, Steve a pour mission de créer les meilleures circonstances pour quiconque participe à une réunion ou formation chez Roularta à Zellik. Il semble vraiment fait pour ça. Si vous l’avez déjà rencontré, vous n’aurez pas oublié sa serviabilité.

Les différentes ‘casquettes’ qu’il porte font aussi que Steve Vandenabeele fait partie de deux équipes distinctes : le team d’accueil et le personnel de cuisine. À Zellik, il s’agit de huit personnes au total.

Un quart de siècle

Ses rôles, Steve les remplit entre-temps depuis exactement 26 ans. Plus d’un quart de siècle, donc. Il a débuté l’année où Roularta a repris Steps, le magazine lifestyle gratuit de Malines, et l’a déployé dans toute la Flandre, l’année aussi de la reprise de Télépro… et de la production du premier CD-Rom par l’éditeur.

C’est clair : Steve Vandenabeele a vu changer beaucoup de choses dans un monde média belge dans lequel, durant toutes ces années, son employeur a joué un rôle de premier plan. « J’ai le sentiment que Roularta reste très attentif aux nouvelles évolutions technologiques et que l’entreprise s’adapte constamment pour mieux évoluer, plus rapidement aussi », dit-il à ce sujet.

Besoin de beaucoup de monde

En ces temps digitaux, il ne voit cependant pas disparaître le papier. « La révolution numérique dure depuis de nombreuses années déjà », lance-t-il, « mais je ne vois pas disparaître le papier. Tant les magazines que les sites Web continueront à évoluer, mais ils resteront liés les uns aux autres. L’un ne peut se passer de l’autre. »

Ce monde des magazines continue à fasciner Steve au plus haut degré, même après 26 ans. « C’est fantastique, tous les contenus et informations divers qu’on trouve dedans et à quel point l’aspect tactile reste spécial… mais le plus spécial, à mes yeux, c’est tout de même le degré de passion dont doit faire montre un nombre invraisemblable de gens pour continuer à leur insuffler la vie. C’est l’aspect le plus mésestimé des magazines de qualité. »

Steve Vandenabeele, Roularta Steve Vandenabeele, Roularta

Découvrez d’autres opinions :