Surfez sur

WeMedia
Portrait Sam De Win

La chronique de Sam De Win : les difficultés numériques

Comment les magazines peuvent-ils bénéficier des opportunités offertes par le numérique ? C’est la question que se pose Sam De Win, directeur de création chez Prophets. Sa réponse est double.

Comment les magazines abordent-ils aujourd’hui les possibilités numériques ? Ou devrais-je dire : les difficultés numériques. Car ce n’est pas une histoire évidente, bien sûr. D’une part, de nombreux magazines perdent des parts de marché, tandis que d’autre part, les jeunes (pour la plupart) sont de plus en plus à la recherche de la désintoxication numérique via des magazines spécialisés et de niche. Un contraste difficile.

Mais aussi un contraste pour lequel je vois deux solutions. D’une part, le contenu ‘plus’ offre une « issue de secours ». Le contenu plus peut signifier deux choses. Premièrement : simplement du contenu supplémentaire, mais deuxièmement et surtout : plus de contenu de qualité.

Mais comment créer ce contenu de qualité malgré la baisse des revenus des annonceurs ? Avec un paywall ! Vous pouvez compenser en partie la baisse des revenus publicitaires et en tant que magazine, vous obtenez financièrement plus de pouvoir pour produire un contenu intéressant et de qualité. Contenu exclusif pour lequel les lecteurs reviennent et auquel ils souhaitent toujours s’abonner. De plus, vous pouvez également leur offrir un contenu unique en échange de renseignements personnels. Et comme vous obtenez une meilleure connaissance de vos lecteurs, vous pouvez répondre encore mieux à leurs intérêts. Ou vous pouvez ressentir comment ‘plus’ génère immédiatement beaucoup de valeur ajoutée pour les magazines…

D’un autre côté, je pense qu’ils devraient chercher refuge dans l’accroissement du sens de la communauté. Les communautés méritent d’être explorées davantage sur le plan numérique. Pour l’instant, ce sont surtout les magazines féminins qui visent cet objectif, mais il y a aussi des sculpteurs, des mélomanes, des fanatiques du sport… où il y a un grand sentiment de communauté.

RifRaf website

Prenons, par exemple, le cas très intéressant de RifRaf. RifRaf est le magazine de musique gratuit qui, après 27 ans, devait arrêter. Et maintenant il est (presque) de retour. Fin août – après le redémarrage – l’édition 0 est parue avec le message que l’édition 1 n’apparaîtra pas avant que 50.000 € n’aient été collectés par le crowdfunding avant le 10 novembre. Quand j’écris cette chronique (30 octobre), le compteur est de 57.272 € et ça continue. Un signe clair que beaucoup d’amateurs de musique veulent (garder) le magazine.

Ajoutez-y du contenu ‘plus’ en ligne, derrière un paywall, et vous créerez le magazine idéal pour toute une communauté. Et pour moi.

Sam De Win, Creative Director, Prophets

Les autres chroniqueurs : 

Sam De Win

Airbnbmag & big data : une histoire d’amour

Qu’est-ce que les thermomètres à viande et les magazines ont en commun ? On veut les avoir en main avant de les acheter. Sam De Win, directeur créatif chez Prophets, nous explique comment les magazines peuvent trouver l’inspiration chez Uber et Airbnb.

Le digital seul suffit-il pour une marque numérique ? On pourrait croire que non si l’on regarde un peu autour de soi. Amazon expérimente avec des boutiques physiques et Coolblue vient d’ouvrir son troisième magasin en Belgique. Moi, en tout cas, ça me semble être un choix logique. Avant de l’acheter, j’aime en effet avoir la chose en main. Voilà pourquoi j’investis toujours l’équivalent d’un mois de salaire dans de vrais CD ou disques vinyles.

Cependant, il ne s’agit bien sûr pas uniquement du fait qu’on aimerait bien une fois voir de près ce fer à lisser ou ce thermomètre à viande. Tout tourne aussi autour du service et, assurément, autour du conseil. Un petit mot d’explication concernant ce thermomètre à viande peut en effet faire des miracles. Déjà rien que pour ne pas devoir dégoter des modes d’emploi ou étudier des tutoriels sur YouTube. Jusqu’à nouvel ordre, la vraie vie se déroule toujours hors ligne, non ?

La data détermine les articles

Airbnb Magazine Il  n’y a pas que dans le retail qu’on trouve ces exemples. Deux autres géants numériques ont eux aussi déjà joué la carte du physique et opté pour cette connexion tangible pour un magazine : Uber avec son magazine Momentum et AirBnb avec airbnbmag.

Airbnbmag est particulièrement intéressant. Il se sert en effet de données de la plateforme de voyage pour déterminer quels sont les articles, destinations de voyage, etc. qui seront repris dans le prochain numéro. Plus il y a de gens qui, sur AirBnb, partent à la recherche d’un logement à La Havane, plus il y aura de chances de voir paraître un article sur la capitale cubaine.

Je trouve ça malin. De cette façon, le public cible obtient exactement ce qu’il désire. Les rédactions connaissent leurs lecteurs mieux que quiconque, mais jeter un œil sur ce que peut apporter la Big Data pourrait générer encore plus de profondeur et de pertinence. Peut-être cela peut-il même permettre de créer un tout nouveau magazine pour rebondir sur certains thèmes… Ou alors, il pourrait s’agir d’éditions uniques, qui sont entièrement dans l’air du temps… Subrepticement jeter un œil du côté des marques numériques, ça peut bel et bien aussi rapporter gros aux magazines.

Et maintenant, si vous voulez bien m’excuser, il est grand temps que j’enfonce ce thermomètre à viande dans le rôti…

 Sam De Win

Sam De Win – Directeur créatif chez Prophets

Membre du jury StuMPA

Découvrez les autres articles de Sam ci-dessous :

 

Envie de lire plus ?