Surfez sur

WeMedia

The makers of magazines : Steve Desmet

Derrière chaque magazine et chaque site de magazine, il y a souvent des dizaines d’employés et presque autant de fonctions différentes. Par exemple, saviez-vous ce que fait un Sales Manager de ventes au numéro ? Nous l’avons demandé à Steve Desmet.

A lire aussi : La chronique de Bart : Les petits cadeaux et les magazines, qu’ont-ils en commun ?

Quel est le rôle d’un Sales Manager de ventes au numéro ?

Mon rôle au sein de DPG Media se situe dans la section ventes au numéro : chaque journal ou magazine qui se vend dans un point de vente de presse. Avec mon équipe de quatre personnes, nous conseillons et assistons quotidiennement les vendeurs de presse, de la livraison de nos titres jusqu’à la mise en place du matériel promotionnel. De plus, il est de notre devoir, de mon équipe et de moi-même, d’informer rapidement et fréquemment de façon interne sur ce qui se passe sur le terrain. Nous sommes, en quelque sorte, le lien entre le marketing, la distribution et les organes de presse. Enfin, nous nous occupons également de la mise en place de projets commerciaux, tels que des campagnes de journaux et de magazines et des livraisons, pour soutenir les ventes au numéro.

Comment vous vous sentez en travaillant dans le bastion des ventes au numéro comme DPG Media ?

Malgré le fait que les ventes au numéro sont soumises à une forte pression, c’est un beau défi d’être actif dans cette branche. Un défi que je vis encore aujourd’hui comme un plaisir. Je le fais depuis 15 ans maintenant et dans le temps, j’avais commencé en tant que projet manager commercial. Cela m’aide encore à (apprendre à) comprendre le point de vue d’un vendeur de presse.

Comment votre rôle évolue-t-il maintenant que le magasin de journaux perd de son importance dans la vie des Belges ?

Je préfère parler d’un point de vente de presse que d’un magasin de journaux. C’est un fait que nous voyons le nombre de « magasins à journaux » pur-sang diminuer. En plus des magasins à journaux, nous avons aussi le commerce de détail et les stations-service. Ces derniers restent très importants pour nous en termes d’ampleur et de volume. De plus, il y a encore beaucoup de magasins de journaux qui veulent aller de l’avant. C’est un rôle important pour mon équipe et moi-même de travailler avec ces personnes pour voir comment nous pouvons les faire grandir.

Quelle est l’importance des ventes au numéro chez DPG Media ? Et quelle sera son importance d’ici 5 ans ?

DPG Media soutient toujours la vente au numéro. Bien sûr, nous ne sommes pas aveugles au déclin du marché. Nous essayons de traiter cela de manière créative, par exemple en laissant les magasins de journaux s’engager à livrer aux autres points. La croissance des ventes de ces magasins prouve que cela en vaut la peine.

D’ici 5 ans, il y aura sans doute encore des ventes au numéro. En ce qui concerne les journaux, je constate un passage à la lecture numérique plus rapide que chez les magazines. En ce qui concerne le journal du week-end, je crois plus qu’ils resteront un journal papier. Les gens ont plus de temps en fin de semaine pour lire le journal.

Comment voyez-vous l’évolution de ce paysage des magazines, de leurs sites Web et de leurs applications ?

Pour les magazines, trouver une solution numérique est définitivement un must. Les gens deviennent de plus en plus numériques et il faut suivre cette direction.

De plus, nos magazines sont souvent des achats impulsifs. Ce n’est pas pour rien que nous sommes aux caisses de la plupart des supermarchés. Dans cette perspective, la vente au numéro des magazines n’est certainement pas arrivée à sa fin.

Pourquoi trouvez-vous que de travailler (entre autres) pour un éditeur de magazine est si agréable ?

L’ensemble des médias est une industrie très intéressante. La vente de la presse est une activité complexe si on la compare à d’autres produits. C’est justement cette complexité qui fait qu’il est formidable de travailler avec des magazines (et des journaux).

Et n’oublions pas que ce sont tous les « hard runners » – les titres qui ont du succès et qui viennent en premier – qui font partie du portefeuille de DPG Media. Bien sûr, cela rend aussi le travail avec ces marques très agréable.

Quel aspect des magazines est toujours sous-estimé ?

Sans aucun doute : la production de… Je suis au bout de la chaîne. Nous nous occupons de la présence et de la promotion de nos magazines. Je vois les magazines comme le lecteur les voit. Cependant, l’histoire qui les précède est un aspect incroyablement sous-estimé. Il y a tellement plus que ce que le lecteur pense.

Steve Desmet Steve Desmet, Sales Manager de ventes au numéro, DPG Media

Découvrez d’autres ‘makers of magazines’ :

Print Friendly, PDF & Email