Surfez sur

WeMedia

The Makers of …. Puskás, dernier né de la presse magazine belge

Cover Puskas magazineLes lancements de nouveaux magazines sont aujourd’hui trop rares. Jonas Heyerick, lui, ne s’en prive pas. En 2013 déjà, avec l’aide de Jelle Vermeersch, il avait lancé Bahamontes. à peine trois ans plus tard, les deux compères récidivent en donnant naissance à Puskás, dont le premier numéro est paru début juin. Après un magazine dédié au cyclisme, en voici donc un consacré à cette autre frivolité essentielle : le football.

« De bonnes photos, de bons textes, un bon lay-out. C’est la base de magazines tels que Puskás* ou Bahamontes. Si l’un de ces trois fondements n’est pas présent, votre magazine s’écroule comme un château de cartes. »

C’est ainsi que Jonas Heyerick conclut notre conversation, en en résumant l’essentiel. Puskás est le second magazine que le trio Jonas Heyerick – Jelle Vermeersch – Cascade sort de son chapeau, et dont les recettes du succès restent identiques. « Nous songions depuis un moment déjà à lancer un magazine sur le football », précise Heyerick. « Depuis la parution de Bahamontes nous rêvions d’un concept similaire, mais cette fois centré sur le football. Mais nous voulions d’abord bien sûr que le magazine de cyclisme soit vraiment sur les rails. »

Entretemps, Bahamontes a largement passé le cap des trois ans d’existence et le moment était bien choisi pour franchir une nouvelle étape. « Là où Bahamontes était un saut dans l’inconnu, nous prenons cette fois un risque calculé », poursuit Jonas Heyerick. « Nous avons appris entretemps comment offrir de la qualité, et la qualité, c’est ce qui fait vivre ou chuter votre produit. » Ce qui a étonné les fondateurs, c’est qu’aucun éditeur n’a entretemps osé lancer un Bahamontes sur le football.

Jonas et Jelle sont à la barre tant de Puskás que de Bahamontes. « Nous en assurons la coordination et nous faisons appel à une large équipe de journalistes et de photographes. Ceux-ci travaillent en freelance, tout comme le secrétaire de rédaction et les metteurs en page. Naturellement, j’écris encore et Jelle continue à prendre des photos. Mais ce n’est pas pour autant que nous nous répartissons les tâches en fonction de notre background. Nous regardons et lisons chacun tous les articles et nous décidons ensemble. Lorsque nous sommes en profond désaccord – et cela arrive rarement – je suis l’avis de Jelle en ce qui concerne les photos et il fait l’inverse à propos des textes. »

A côté du rédactionnel, Jonas prend également en charge la vente d’annonces sectorielles dans Bahamontes. « La manière dont nous allons procéder pour Puskás est un nouveau défi. Pour l’instant, c’est IP Press qui assure seule la régie. »

Il est évident que Jonas Heyerick a l’édition dans la peau. « Je trouve magnifique de pouvoir faire ce que je souhaite », répond-il lorsqu’on lui demande ce qui lui plaît tellement dans la création de magazines. « Nous fabriquons les ‘petits livres’ que nous aimerions lire nous-mêmes. En outre, nous pouvons offrir à ceux que nous apprécions l’espace qui leur permet de montrer ce qu’ils savent faire. Qu’ils soient photographes, journalistes ou spécialistes du lay-out. »

C’est aux magazines de niche que Jonas prédit le plus bel avenir dans le secteur de la presse magazine. « Il faut créer des magazines dont les gens savent, en les achetant, qu’ils les liront de A à Z. On trouve moins cela dans la presse généraliste. Pour ce type de magazines de niche, les gens ont aussi tendance à mettre plus facilement la main au porte-monnaie. Mais le revers de la médaille, c’est que vous êtes aussi en présence d’un public et d’un potentiel publicitaire plus restreints. »

* Ferenc Puskás, né le à Budapest et mort le dans la capitale hongroise, est un footballeur hongrois naturalisé espagnol. Il se reconvertit entraîneur à l’issue de sa carrière de joueur. En 85 matches disputés sous les couleurs de la Hongrie, il inscrit 84 buts, un nombre jamais égalé jusqu’à ce que l’Iranien Ali Daei n’entre dans le livre des records en novembre 20031.

 

Envie de découvrir les autres ‘Makers of Magazines’ ?

Print Friendly, PDF & Email