Surfez sur

WeMedia

Vice meilleur magazine selon AdAge

Vice a été élu à la première place dans la ‘A-List’ du magazine professionnel AdAge, qui reprend les meilleurs magazines de 2014. AdAge s’en sert pour couronner les magazines qui, en termes de ventes et de recrutement publicitaire, présentent des résultats probants, tout en développant aussi leur marque via d’autres canaux.

Les journalistes professionnels américains d’AdAge établissent leur A-Liste tous les ans depuis 2012. Elle couronne les magazines qui, d’une part, ont le mieux évolué en matière d’abonnés, nombre de pages publicitaires, ventes, … et qui, d’autre part, se sont le mieux adaptés aux bouleversements qui secouent le média.

Pour 2014, ils ont plébiscité Vice, la marque jeunes qui a commencé comme magazine, mais qui entre-temps diffuse aussi son contenu en ligne, à travers des événements et en TV. Vice, qui est aussi présent chez nous, l’a emporté contre des titres sans doute plus connus comme Conde Nast Traveler, Marie Claire, Sports Illustrated et Wired, et ce grâce à son approche multimédia, communiquant à chaque fois là où son public-cible aussi se trouve.

Le top 5 en un coup d’œ“il :

  1. Vice
  2. New York
  3. Conde Nast Traveler
  4. Inc.
  5. Marie-Claire

En même temps, AdAge a également sélectionné une série de titres dont on s’attend à ce qu’ils se feront remarquer cette année. Ainsi, la rédaction du magazine professionnel attend beaucoup de Cosmopolitan, qui cette année fête son 50e anniversaire, et de The New York Times Magazine, qui en ce début d’année bénéficie d’une refonte complète.

Terminons par un mot d’explication sur la raison pour laquelle AdAge établit cette liste. La rédaction se rend compte que le business magazine est sous pression, mais qu’il continue à exercer une influence considérable sur la culture, l’alimentation, la politique… Un petit message sur un nouveau produit dans le bon magazine en fait instamment un hype ; une bonne critique d’un restaurant provoque un raz de marée de réservations. En outre, estime la rédaction d’AdAge, les annonceurs apprécient la façon dont la publicité fait partie intégrale de l’expérience magazine, contrairement à la TV ou Internet, où les consommateurs vont jusqu’à payer pour ne pas devoir visionner la publicité.

Vous trouverez la A-List complète et l’argumentation ici .

 

 

Print Friendly, PDF & Email